Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la faim

La vie se mord elle-même pour ne pas mourir de faim. La pluie laisse des cicatrices sur la peau de la terre, des rigoles têtues. Nous avançons sur une immense vague que nous ne voyons pas. Seul notre va-et-vient laisse deviner la rive. Les feuilles ne...

Lire la suite

Beyrouth, Liban (Ile Maurice)

à Adonis … dans Beyrouth se lézarde un soleil langagier les mots agenouillés n’ont de sens que la cendre des enfants vagabonds chorégraphient la guerre en marelles plus cruelles que de vraies mises à mort une femme me demande de quelle lignée je suis...

Lire la suite

Ils ont dit

Nos solitudes d’enfant nous ont donné les immensités primitives. Ainsi toujours en nous, comme un feu oublié, une enfance peut reprendre. Gaston Bachelard

Lire la suite

Dans la faim

La vie se mord elle-même pour ne pas mourir de faim. La pluie laisse des cicatrices sur la peau de la terre, des rigoles têtues. Nous avançons sur une immense vague que nous ne voyons pas. Seul notre va-et-vient laisse deviner la rive. Les feuilles ne...

Lire la suite

Odyssée (Alsace)

Tu parcours des milliers et des milliers de kilomètres dans ta chambre, sans atteindre ton but. C’est ça l’aventure, les points de suspension après le verbe… Ta mère te l’avait dit, que tu ne serais jamais rassasié. Il lui fallait te dérober son sein...

Lire la suite

L'amour de prisunic (Italie)

L’amour de prisunic veut-il qu’on l’arraisonne ? veut-il qu’on se passionne pour ses «love» en plastique ? L’amour de prisunic ne sait pas ce qu’il cherche. Il a très peur le soir d’avoir un cœur en kit. L’amour de prisunic oublie son œil rapace, laisse...

Lire la suite

Les mots se cachent

Les mots se cachent dans l'herbe sale escaladent les feuilles abîmées du monde qui n'a pas de nom les mots vivent au bord des grouillances dans l'humide et le ridicule ils rampent pour avancer tout contre l'ombre Thomas Vinau

Lire la suite