Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

andre laude

Le pays des morts

En traversant le pays des morts en route vers Aden les terres d’Arthur Rimbaud. Je suce mes doigts à cause de la soif de la malaria, du cancer des os. Je songe à la Bretagne, aux femmes aux hautes coiffes. Je songe aux piroguiers du fleuve Zaïre. Je songe...

Lire la suite

Je n'aime pas la haine

Je n’aime pas la haine et pourtant je hais ceux qui jettent le sel sur la plaie ceux qui pissent dans le soleil pâle ceux qui déracinent les arbres des campagnes pour bâtir des baraques à soldats a flics à filles publiques ceux qui surveillent les cadences...

Lire la suite

Le bleu de la nuit crie au secours

abîme je me ferai aile pour distancer la douleur à travers un nouveau ciel habité par les voyelles et les soleils rameurs nuit je m'éveillerai aurore jacassant sur la pierre Dans mon sang de feu vert on entendra peu à peu se taire les voix herbeuses des...

Lire la suite

Il n'y a pas d'oubli

si nous surgissons de la pierre c'est parce que nos sommes blessés et, blessures, nous apostrophons nous clamons la rage renouvelle un air pur dans nos poumons déchirés par les fouets des silences si nous surgissons de la vigne et du tronc c'est pour...

Lire la suite

Nedjma

Nedjma Nedjma Nedjma Nedjma bouche de sucre lèvres de miel oiseau aux ailes coupées bouche et lèvres sonores je t'enlève dans mes bras je te hisse jusqu'au ciel là où n'atteint pas le froid là où ne flambe pas le fiel dans ma poitrine je t'emporte visage...

Lire la suite

La vie passe

La vie passe en coup de vent et puis le silence reprend règne les herbes frémissent. Peut-être qu’elles saignent au-dedans comme ces hommes qui reviennent des champs un peu plus vieux qu’au matin un peu plus absents d’eux-mêmes sans mémoire et sans poème....

Lire la suite

Corps interdit

J'ai partie liée avec les voyous les brûleurs d'ordures les chapardeurs de pneus les ignorants de la dialectique les fougueux loulous des banlieues les rebelles des taules les incendiaires d'asiles psychiatriques de vieillards les démolisseurs du verbe...

Lire la suite

La constellation du fils

Fils viens jusqu’à moi que je t’apprenne les formes innombrables de la terre la chanson du sang dans les artères l’adieu déchirant de la mer au soleil mouchoir à la surface du soir Fils viens jusqu’à moi me tuer de baisers d’or humide dans la prison de...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>