Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

993 articles avec glanures

Le temps des bouffons

Publié le par la freniere

 

 

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Les gens n'aiment plus leurs enfants

Publié le par la freniere

C’est étrange et surtout déplorable. Plus Jean Charest s’acharne  à matraquer les étudiants, plus sa cote de popularité grimpe dans les sondages. Les gens n’aiment plus leurs enfants. Ils ne les voient pas comme des êtres humains mais comme l’argent qu’ils rapporteront plus tard.

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Prochainement aux Éditions de Plume

Publié le par la freniere

 

"J'écris avec la terre" - Jean-Marc La Frenière - Prose poétique

"Oscar 2, ou le chat challigraphe" - Corinne Josseaux - Jeunesse

"Le chant des sirènes" - Cristina Castello - Un Poète/Une Voix livret CD

"Secret poème" - André Chenet -  Un Poète/Une Voix livret CD

"L'amoureux récidiviste" - Éric Florent - Poésie

 

Ces ouvrages seront disponibles en librairies et chez l'éditeur en juin 2012

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

J'étais à Victoriaville

Publié le par la freniere

J’étais à Victoriaville vendredi. C’est tout à fait par hasard si je n’ai pas été gazé. J’ai vu une brute énorme matraquer une jeune fille sans raison. Un autre mastodonte masqué lancer une grenade fumigène près d’un groupe d’enfants. J’ai vu des gens manifestant pour la première fois et ayant toujours eu du respect pour la police avoir soudainement honte pour eux. Quand les journalistes présents parlent de casseurs en oubliant de mentionner la brutalité policière (on parle carrément ici de brutalité et non de l’usage excessif de la force), on dirait qu’ils sont payés pour ne rien voir. Sans la présence des policiers, il n’y aurait jamais eu de violence à Victoriaville. C’était carrément une violence voulue et planifiée par la Sûreté du Québec. Jean Charest s’est aperçu qu’il gagnait des votes en cassant du jeune, alors il fait appel à son armée de zombies décervelés et dopés à je ne sais quoi. Si la police avait véritablement joué son rôle, elle aurait du interroger les membres publics de la mafia (en commençant par Jean Charest et Line Beauchamp) présents à Victoriaville. Dans la plupart de ses projets énergétiques (les Éoliennes de l’Érable, entre autres), le gouvernement ne respecte pas ses propres lois. Si la police protège les receveurs d’enveloppes brunes, la Commission pour la protection du territoire agricole, par contre, ne protège plus rien. Elle n’est plus qu’une simple agence avalisant la dilapidation du territoire au profit des multinationales.

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Ce qui commence

Publié le par la freniere

 

 

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Journée de la terre

Publié le par la freniere

 

 

jour-de-la-terre-depart-150.jpg

 

 

 

 

photos: Michel Mallet

 

 

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

My song: Keith Jarret et Jan Gabarek

Publié le par la freniere

 

 

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Pour des états généraux de l'éducation au Québec

Publié le par la freniere

printempsquebecois-caricature.jpg

 

La grève étudiante du printemps 2012 aura eu au moins ça de bon, nous faire prendre conscience collectivement à quel niveau le monde de l’éducation supérieure est pourri dans la province de Québec. Plus qu’un mauvais pastiche de Hamlet, ceci veut dire que l’ère du Rapport Parent est définitivement morte et enterrée. Comme tous les grands projets utopiques, il aura amené de bonnes choses, mais aussi parmi des pires. La question des études supérieures est longtemps restée en retrait sur les problèmes soulevés par les enseignements élémentaires et secondaires. Les poils de barbes des psycho-pédagogues ont blanchi, penchés au-dessus de programmes, de projets de réformes, de contre-réformes, d'ajustements, de compétences transversales, de bulletins avec des chiffres, de bulletins avec des lettres, retour aux bulletins avec des chiffres… Tout cela a vidé des millions de dollars puisés à même les poches des contribuables pour s’apercevoir que le taux de décrochage ne cessait d’augmenter et que pour le stabiliser, il fallait réduire constamment et progressivement les exigences. Le Ministère de l’Éducation du Québec, autant sous les Péquistes que sous les Libéraux, a niaisé, reniaisé et s’autopeluredebananiser (pour reprendre mon expression favorite de Jacques Parizeau) tant personne ne se rendait compte que s’il fallait de nouvelles réformes, c’était bien parce que la précédente n’avait pas atteint aux buts! Quand, dans une publicité des années 80, Mad Dog Vachon disait à Bim (Louis de Santis) dans une publicité de bière : «Ça prend pas un BAC pour comprendre ça, ça prend un BOCK!» Tout était dit de l’incompétence des fonctionnaires de ce ministère.

 

(…)

 

Jean-Paul Coupal

 

Lire la suite sur La bibliothèque hantée

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Journée de la terre

Publié le par la freniere

photos-2-0665.jpg

photos-2-0664.jpg

photos-2-0721.jpg

 

photos: Christiane Tremblay

 

20120422125314-5-11x6.jpg

20120422125556-2-11x6.jpg

 

photos: Serge Gagné

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0

Québec solidaire

Publié le par la freniere

 

 

Publié dans Glanures

Partager cet article

Repost 0