Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ile eniger

Comme une boussole

La chaise est vide, la table lisse. Aux murs blancs les fenêtres passent le jour. Rien ne réveille le carrelage. Les pas d'hier glissent. Et ceux d'aujourd'hui. Elle a quitté la maison. Elle marche. Elle suit le chemin comme d'autres vont au bois, au...

Lire la suite

Grand-Ma

L'enfant, penché sur le bois patiné de la grande table, s'applique à écrire. L'apprentissage est laborieux qui penche sa tête, attentif. Une pendule fait son chemin d'heures. Grand-Ma tricote. Parfois elle regarde par-dessus l'épaule de l'enfant, l'encourage....

Lire la suite

Ainsi

Grand-ma, Dieu existe-t-il ? L'enfant jouait dans un carré d'herbe. Elle laissa le linge mouillé dans le panier, à côté des épingles, ramassa le boomerang, et le lança. La force de son poignet était étonnante. Le ciel était si net contre la terre que...

Lire la suite

Banderille

J'écris d'un silence de couteau. Banderille plantée au cou de la confiance. Je déserte l'arène pour éviter l'épée. Ils disent, mais leurs actes trahissent. Je n'aime pas ce qu'ils font. Autre n'est pas l'opposé de clair. Ils ont pris dans mes mains de...

Lire la suite

L'air rare

Ailleurs. Aïe. Heurts. Elle hait les jeux de mots. Le jeu qui maquille le je. Qui met en foule la misère. Qui écharpe l'identité. La ville fait son bruit, sa rumeur, sa folie replâtrée de néons. La ville boit sans soif. Ses membres de béton sous la trique...

Lire la suite

Elle répondit

Grand-Ma, pourquoi tu dis que l'argent n'est rien ? Elle répondit, Demande-toi ce qui est juste, demande-toi où est la vie. Sans les végétaux qui t'équilibrent, tu ne peux vivre Sans le minéral qui te porte, tu ne peux vivre Sans l'eau qui te renouvelle,...

Lire la suite

Je t'écris

De loin, je te parle. Où est-ce toi ? Par tous les jours, le ciel entre sur ma terrasse. C'est un mot simple. De couleur simple. Un ciel bleu. Sans effets. Sans style. Sans vocation. Je t'écris de ce ciel qui ne le saura pas. D'une tasse de thé, blanc,...

Lire la suite

Dans l'oreille

J'ai toujours su qu'il battait ailleurs. Mon cœur bat dans l'oreille. Dans les gris pour un bleu. Les fourneaux de l'été. Les doigts du violoneux qui tirent sur la corde. Les pluies de mon poignet. Le miel pour l'ours. Le cœur bien à sa place c'était...

Lire la suite

Une joie

Il a plu toute la nuit. Le ciel a lavé le matin. La toux grasse des suies a quitté les façades. Le brouillard plie ses draps. Tu trouves le jour neuf. La mer, sans prendre les mesures, arpente le même périmètre. Sous l'épine du froid, la terre serre ses...

Lire la suite

Le désir ou l'italique du jour

Le désir ou l'italique du jour

C’est une force une vigueur Le fragile au bord, tout au bord. L’épousée retroussée qui enjambe le vide et enlace le rêve C’est l’animale plénitude plus vaste que la peur et la raison mauvaises Un sursaut, un orage, et l’inlassable horloge qui ne veut...

Lire la suite

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>