Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ils ont dit

Ils ont dit

Si l’on fait un sort allemand à l’horreur nazie, et non pas un sort collectif, on réduira l’homme de Belsen aux dimensions du ressortissant régional. La seule réponse à faire à ce crime est d’en faire un crime pour tous. De le partager. De même que l’idée...

Lire la suite

Ils ont dit

Quelle serait votre définition personnelle de la poésie ? Une passerelle entre le quotidien et l’éternité. L’homme n’a pas de sens, il est signifié par la poésie. Elle ne nous propose pas de nous consoler de la mort, mais de nous faire entrevoir que la...

Lire la suite

Ils ont dit

Ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour acheter une sûreté passagère, ne méritent ni l’une ni l’autre. Benjamin Franklin

Lire la suite

Ils ont dit

Le poème est, comme tous les poèmes, sa propre question et réponse, sa propre contradiction, son propre accord. Je demande seulement que ma poésie soit prise littéralement. Le but d'un poème est la marque qu'il imprime. Il est la balle et la cible, le...

Lire la suite

Ils ont dit

à Agnès Schnell Invoquer les morts, n'est-ce pas le meilleur moyen de se faire entendre ? C'est peut-être pour cela que nous écrivons, pour nous faire entendre ... pour que nous viennent en aide les morts qui là où ils sont ou ne sont pas, recevront la...

Lire la suite

Ils ont dit

La poésie est dans ce qui n'est pas. Dans ce qui nous manque. Dans ce que nous voudrions qui fût. Elle est en nous à cause de ce que nous ne sommes pas. De ce que nous voudrions être. D'où nous voudrions être et où nous ne sommes pas. Pierre Reverdy

Lire la suite

Ils ont dit

L’ours ou le gorille soudain se dressent sur leurs pattes postérieures, s’arrachant à la pesanteur de l’animalité, à leurs frustes instincts, à leurs préoccupations terre-à-terre, les voici debout comme des hommes : ils vont se battre. Éric Chevillar...

Lire la suite

Ils ont dit

Les grandes idées, on l'a dit, viennent dans le monde sur des pattes de colombe. Peut-être alors, si nous prêtions l'oreille, entendrions-nous, au milieu du vacarme des empires et des nations, comme un faible bruit d'ailes, le doux remue-ménage de la...

Lire la suite

Ils ont dit

Car je trouve qu'on a toujours un peu trop confiance dans l'inertie des pierres; qu'on les traite avec trop de mépris. Les plantes, on a fini par convenir qu'il y avait là de la vie, même un liquide semblable à du sang. On n'en est pas encore à parler...

Lire la suite