Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

655 articles avec ils ont dit

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Il y a beaucoup de notre faute dans la présente abjection des mondes.

Roger-Gilbert Lecomte

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

La murale qui rend hommage à Gilles Vigneault sur la rue Bourbonnière à Montréal

La murale qui rend hommage à Gilles Vigneault sur la rue Bourbonnière à Montréal

Il semble qu'il y ait encore beaucoup à dire, et je pense que tout n'a pas été dit. Il faut arriver à parler d'identitaire sans avoir à émettre des lois et des règlements sur l'identitaire, ce qui laisserait entendre que l'identitaire est disparu, qu'il n'existe plus. Il faut que l'identitaire sorte des gens naturellement, et qu'on n'ait pas à l'identifier tous les jours. Surtout, qu'on n'ait pas à l'identifier contre quelque chose. Il faut que ce soit pour les gens, et pour ceux qui s'en viennent.
Gilles Vigneault

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Quand nous nous mêlons de politique, c'est ou pour crier avec les loups, ou pour compatir avec les agneaux, ce qui atteste le ronron des idéologies en cette fin de siècle, réécrire la fable n'intéresse plus grand monde.

André Blanchard

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Nous finirons

par faire du feu

avec nos larmes

 

Thomas Vinau

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

À Gianmaria qui prophétise que l’évolution finira bien par entériner l’obsession duselfie et que les hommes en conséquence naîtront avec un bras plus long que l’autre, je fais remarquer que, plus vraisemblablement, c’est le volume de leur cerveau et de leur crâne qui va se réduire et qu’ainsi le recul sera suffisant pour la photo.

Éric Chevillard

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Comment ne pas être frappé par la simultanéité de cette entreprise de ratissage de la forêt du Sud sous le prétexte d'y faire passer des autoroutes? Et comment douter qu'à la rupture des grands équilibres biologiques qui s'en est suivie ne correspond pas une rupture comparable des grands équilibres sensibles dans lesquels notre pensée trouvait à se nourrir?...

 

Seule la révolte est garante de la cohérence passionnelle que chacun est aujourd'hui sommé d'abandonner pour faire allégeance à ce monde de la servitude volontaire. Et nous sommes particulièrement démunis pour y résister. Mais le langage, aussi malmené soit-il, reste une arme que chacun peut se réapproprier, ici et maintenant. À travers lui, il est possible de reprendre à ce monde une part de ce dont il nous dépouille jour après jour. Un peu comme les anarchistes au début du XXe siècle pratiquaient la reprise individuelle, saisissant chaque occasion pour reprendre à la société une part de ce dont elle les avait spoliés. Car le langage est un étrange trésor qui n'appartient à personne, mais dont tout le monde peut s'enrichir – et que chacun est à même d'enrichir.

 

Annie Le Brun

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Qui ne dérange rien ni personne, ne libère rien ni personne. 

Yves Heurté

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Il me semble à plusieurs égards que nous vivons à une époque très cynique. Une époque dans laquelle nous refusons souvent de croire et de faire confiance à ce qui nous est appris. Or je crois que l’innocence est liée à la beauté. Il y a quelque chose à propos de la beauté, ou de la création de la beauté, qui exige une part d’innocence. J’irais même jusqu’à dire que le cynisme produit de mauvais livres. Or, l’acte d’écrire est lui-même une sorte d’optimisme. Vous créez quelque chose, tranquillement enfermé dans une pièce, en espérant que quelqu’un à l’extérieur s’y intéresse. En ce sens, je dirais qu’écrire requiert une sorte d’optimisme envers le monde dans lequel on vit.

 

Salman Rushdie

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Je n'ai jamais envié quoi que ce soit à personne, étant sans jalousie ni haine. Ne penser qu'à l'argent,urticaire du loup, non merci! Choisir la panse d'or? Déshabilles-vous sans moi! (D'ailleurs, j'ai tout perdu et je m'en fiche.) Orgueil, sans doute, accompagné de cet ennui affreux devant les chiffres. J'aimerais les voir répandus davantage, ces défauts, en notre démocratie libérale.

 

Jean Breton

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

Ils ont dit

Publié le par la freniere

Ils ont dit

Pour savoir écrire il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre. 

Guy Debord

Publié dans Ils ont dit

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>