Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jean-michel sananes

Un calice

Seul un calice rempli de larmes a l’éloquence du discours quand il parle de la grandeur humaine. Qui donc encore a conscience de l'opulence indécente quand des enfants meurent de faim? Je sais que "beauté" est un mot païen qui se décline en cris de cœur....

Lire la suite

Le temps des migrants

Parce que je porte des douleurs de harkis abandonnés et livrés aux couteauxParce qu'aussi, je viens d'un ailleurs où vivre ne fut plus possibleParce que certaines larmes portent la peur et le selParce que les portes ne se sont pas ouvertes quand les miens...

Lire la suite

Sur les claviers...

Sur les claviers, dans la désespérance des utopies,je sculpte des mots d'espoir et de larmes sur des avenirs d’enfants.Sur des papiers aphones, je griffonne ce terminal de l'âgeoù la raison se perd dans l'effacement des chemins. Assis sur les certitudes...

Lire la suite

As-tu reçu ma carte?

As-tu reçu ma carte ? Vois-tu mes pieds ont de la mémoire ils m'ont porté, tiré, trainé rue des Petits Champs. Désespérés, ils ont retrouvé notre troquet et une odeur de nous agrippée à la pluie mais tu n'étais pas là mon amour. La Seine gisait nue sous...

Lire la suite

Chantez camarades

**** À Tristan Cabral pour son "Requiem en Barcelona"* "Nous irons à Montjuïc nous écouterons ce fou de Falla nous irons voir les trois sans noms Ascaso, Durruti et Jover" À toutes les larmes que Barcelone n'a jamais enterrées *** Chantez, chantez compagnons...

Lire la suite

Lettre à mes pères

J'ai bu tant de chansons, tant de cris, tant de larmes,tant de rires, de bonheurs, pour devenir un homme,je ne suis plus qu'une addition de mémoires et de poèmes,un verbe nocturne qui s'étiole au ressac des ivresses perdues,un vieux saumon remontant un...

Lire la suite

Frère de l'herbe et du sang

Je mesure l'odeur de l'herbe, la larme de sève à mes chaussures, la goutte de sang à la blessure du monde. La vie est une béance plus grande que l'univers. J'avance, l'œil sur l'horizon, l'horizon sous les étoiles ; j'avance l'œil moins grand que l'infini...

Lire la suite

Si le temps venait

À toi passé, cette chambre d'enfantet cette carte, laissée là-bas, couverte de petits drapeaux,portant au mur l'adresse de mes amis,à toi ma blessure, cette maison où je n'ai pas pu retourner. À toi, l'exil, ce ciel et ces palmiers qui ont porté mon ciel,à...

Lire la suite

Le monde n'est pas une gare

Le monde n'est pas "une gare" ! Monsieur le Président, Le monde n'est pas "une gare". Il ne devrait jamais être cette triste gare où, d'un regard, on peut trier les gens qui "réussissent" et les gens qui "ne sont rien". Y a-t-il deux univers ? Celui de...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>