Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jean-michel sananes

Au crescendo

Au crescendo de la douleur il y a ces mères et leurs cris l’enfant mort et les larmes Au crescendo de l’angoisse il y a ces mères et leurs enfants Au crescendo de haine il y a ces lanceurs de bombes qui attendent la réplique Au crescendo du cynisme il...

Lire la suite

Brésil

À se demander si le droit de vivre libre et chez soi, et même le simple droit de vivre, est un acquis définitif, quand les usufruitiers de la richesse, que ce soit les grands propriétaires du Brésil ou d’ailleurs, et les multinationales, encouragés par...

Lire la suite

Qui s'étonne ?

Qui s'étonne quand la Gauche sacrifie ses principes en gérant un pays ruiné par une Europe de la dérèglementation imposant que nos grandes entreprises nationales (celles qui créaient l’emploi et la richesse nationale) soient offertes à la Finance aux...

Lire la suite

1er mai

Mais rien n'a changé 1er mai Au pique-nique du diable, pour voler plus haut, les corbeaux s’habillent chouettes. Au festin des vautours, les grands becs volent à la tire et repartent, notre avenir sous le bras. Le chacal et le cobra s’accusent, mais chacun...

Lire la suite

Lettre à Pierre Autin-Grenier

Ton regard amusé reste là posé sur la rumeur tonitruante qui t’entourait Tu es parti, disent-ils n’en crois rien tu vois bien que la vie ne part pas elle s’arrête mais tout reste en place Tu crois avoir rangé ton habit de terrien mais il n’en est rien...

Lire la suite

Seul un calice

Seul un calice rempli de larmes a l’éloquence du discours quand il parle de la grandeur humaine. Qui donc encore a conscience de l'opulence indécente quand des enfants meurent de faim? Je sais que "beauté" est un mot païen qui se décline en cris de cœur....

Lire la suite

La douleur glisse dans le silence

Cosmique, la douleur glisse dans le silence, glisse comme le serpent déroule la nuit. Partout les écrans s’agenouillent au confort des consciences Être un homme et ne pas savoir où habite la douleur, est-ce cela le bonheur ? Un silence blanc un silence...

Lire la suite

Au tribunal des oiseaux

Au tribunal des oiseaux

Au tribunal des oiseaux Je plaiderai coupable. L’amour que je n’ai pas donné Je l’ai volé Volé A ma femme A mes enfants A mon chat Au hibou qui niche sur mon arbre Volé A l’enfant de la rue que je n’ai pas entendu A l’affamé que j’ai ignoré A l’aveugle...

Lire la suite

Tout est Net

Tu cours après la vie, mais tu n’en as pas. Dans le silence du siècle dans l’effondrement des codes tu cherches un projet de beauté une vision de l’avenir mais où es-tu ? Que fais-tu dans ce néant ? À la foire aux misères derrière son œil de verre Big...

Lire la suite

L'immigré de l'intérieur

Camarade, Courons, de froid en nuit, de trottoirs en poubelles La ville m’a chassé j’ai migré mauvais côté du rire côté mal espoir j’ai migré vers ces banlieues sans travail Là où, à l’arrache rêves, Là où la nuit tue ses enfants Là où l’on a faim, froid...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>