Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jean-michel sananes

Vivre

Je suis un barde fou qui naufrage des univers de papier un archéologue de la douleur, un traqueur de rêves un explorateur d’imagination, un plaisancier de l’inconscient un topographe de la raison. Je suis l’enfant qui désapprend le mot pour en extraire...

Lire la suite

Devenir homme

On ne devient un homme que lorsque l’on comprend que la tendresse n’est pas une forme nécessiteuse de l’amour mais la pleine expression de l’amour hors des contingences des exigences du désir. J’affirme que sans tendresse, il n’y a pas d’amour authentique....

Lire la suite

Et l'amour, c'est où ?

J'ai trimé, j'ai travaillé, délavé le ciel, les nuages, l'escalier. Le tablier s'est usé à frotter l'établi du jour, à voir le soleil noircir. L'heure est en pente raide, je piétine, glisse, m'éreinte, dit l'homme en route sur le chemin de l'âge. Entre...

Lire la suite

L'urgence de ne rien faire

Messieurs les politiques, devrais-je encore voter, hurler des Marseillaises pétrifiées, alors que la honte me ronge ? La honte me ronge car rien n’a changé depuis l’abandon des républicains espagnols, depuis la trahison des soldats juifs étrangers offerts...

Lire la suite

Chronique d'un jour de fête ordinaire

Pour certains, hier était jour de fête, pourtant, la joie n’avait pas l’éclat des bonheurs sans questions. L’étrange tintamarre des oubliés de la conscience et des laissés à la rue, ébréchait mes joies. Le bonheur m’est toujours difficile quand je sais...

Lire la suite

Rom ! La politique à la dégueule

Tant que les politiciens feront du spectacle, de la joute oratoire et de la mégalomanie sournoise ; tant qu'ils chercheront à marquer des territoires sans chercher la vérité. Tant que les électeurs ne sortiront pas de leurs chapelles, tant que les sectes...

Lire la suite

Comme la paille sous l'avenir d'une fleur

Comme une langue ancienne dont on arrache les mots Comme un peuple indigène que l’on arrache à son passé Comme une terre autochtone que l’on pille Comme la paille sous l’avenir d’une fleur J’avance Comme une pendule use son temps Comme un mémoire en pleurs...

Lire la suite

Au poète mort

C’est un silence tranquille qui attend que le jour m’éveille. J’attends vos mots, vos voix, vos yeux. J’attends un cri d’enfant, la première parole du jour. C’est un silence tranquille, rien ne change, dehors le soleil revient mais l'hiver pousse encore...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>