Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

paroles indiennes

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant, écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls, et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage.

 

Sitting Bull chef Sioux

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Paroles indiennes

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Paroles indiennes

Rita Mestokosho appartient au peuple innu, peuple amérindien du Canada, dont le territoire se situe dans le Labrador. Elle est porte-parole de son peuple et participe activement à la défense de sa culture et de sa langue.

 

 

Parfum de la terre

 

Viens marcher avec le printemps
Sens le vent sur tes joues
Sois libre de tes mouvements
Prends le temps de vivre
Car demain ne t'appartient pas.

N'oublie pas ta promesse
D'aller retrouver la paix
Dans une forêt
Dans une maison en bois
Retrouve le battement de ton cœur.

Nous partirons les yeux fermés
Le cœur enveloppé
Du parfum de la terre
L'automne Uashtessiu
Qui nous dira
Viens viens mon ami mon frère
Oui je t'attends
Depuis cet instant
Où ton souffle a touché mon âme
Oui je t'attends mon frère
Alors nous partirons tous deux.

J'ai vu la montagne dans sa splendeur
J'ai entendu la rivière dans son désir
Quel plaisir et quel bonheur
D'être dans les bras de la Terre.

Et lui ce grand mystère
Que je découvre dans son absence
Cherche la vérité au creux de ses mains

Je respire l'air qu'il habite.

 

Voir son regard s'évanouir dans le mien
Pendant qu'il ferme les yeux sur mon corps
Pour mieux goûter à l'instant
J’entends son cœur battre.

J'aime son silence
J'aime sa voix
J'aime son reflet
J'aime l'invisible que je ne peux toucher
Mais que je sens avec force en moi.

Les arbres sont témoins de mon amour
Les rochers entendent encore aujourd'hui
L'écho de ma grande tendresse
Sur le ciel qui nous enveloppe.

Mon cœur est fait de branches de sapin
Entremêlées à toutes les saisons du monde.

Je dors pour mieux tapisser tes rêves
Et celui du chasseur en quête d'une terre
Où il pourra alimenter son envie d'être libre
De marcher en admirant les courbes des rivières
De nourrir sa faim et d'assouvir sa soif.

Je crois aussi en la force du destin
Je crois aussi en la confiance de demain
La patience d'attendre en admirant l'eau des chutes
En priant pour mon prochain.


Je deviens l'hiver pour me reposer
Je deviens le printemps pour rêver
Je deviens l'été pour briller.

Et je suis une femme d'automne
Née dans un univers qui est aussi le tien.

 

 

Rita Mestokosho

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Être indien au Canada c'est être prisonnier politique.

Samian

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Paroles indiennes

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Paroles indiennes

Lettre à un ami Anishabe


S'il y avait dans nos communautés des dizaines d'Édith Cloutier qui vouent leur vie à des causes plus nobles que de vendre de la publicité dans des radios d'idiots, le Monde serait déjà meilleur.

Nous ne demandons à personne d'être parfait, mais le minimum c'est quand même d'avoir un morceau de cœur au ventre, de croire un instant que le bonheur est un objectif et que la peur organisée, c'est du poison pour nos enfants. 

Prenez la parole, gens normaux, avant que les peureux de ce monde fassent autant de bruit que leurs radios énergivores.

Souvenez-vous, la gang de la Maison des Jeunes l'Excuse à Val d'Or, que si ces radios puantes avaient existé en même temps que notre Maison des Jeunes, les animateurs à très Haute Prétention de ces poubelles auraient dit que nous cherchions de l'argent pour vous fournir du pot.

Ils n'ont de limite que le plaisir des peureux à les écouter, c'est à dire pas beaucoup de limites.

Prenez la parole, Patrick, Mélissa, Caroline, Mélanie, Mathieu, Marc, et demandez à la gang qui avait du cœur à l'époque d'en faire autant. Nous ne sommes pas venus au Monde pour devenir ce que ces radios souhaitent faire de nous : des zombies crédules.

Quand une radio poubelle de la ville de Québec tente de faire de nous, en Abitibi, des imbéciles patentés qui ont oublié les années à vivre en paix, même si tout n'est pas rose dans notre cité, encore moins dans les réserves; ce qu'il faut faire ce n'est surtout pas de les applaudir, mais de chercher ensemble des solutions pour que demain soit meilleur.

Ne donnons pas prise aux menteurs qui utilisent des microphones pour nous salir, pour nous mépriser alors que nos enfants eux trouvent le temps et le plaisir de jouer ensemble dans la garderie du Centre d'Amitié autochtone de Val-d'Or, que nous faisons ensemble des marches à la réconciliation, que nous entendons des musiciens rendre hommage à notre fraternité.

Dehors les haut-parleurs de la haine, nous sommes capables de nous serrer les unes, les uns aux autres et de voir toute la beauté qui nous anime.

Ne mêlons pas tout, il y a des femmes blessées, et la justice va suivre son cours.

Entre-temps, retrouvons ce que certains tentent d'ensevelir sous les traits hideux d'une crise montée en épingle. Les radios poubelles et les journaleux médiocres profitent de leurs podiums pour rendre irrespirable l'air de la cité.  Ne leur donnons pas prise sur ce que nous avons de meilleur et continuons avec les gens normaux et sans peur à construire un territoire capable de nous recevoir, de nous voir souriants.

Je suis capable de dire Je t'aime à un ami, de dire Kisagin à une jeune femme qui mérite le bonheur... et j'en suis fier.


Daniel Gagné, citoyen de Val d’Or

13 novembre 2015

 

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Née de la pluie

Je suis née de la pluie et de la terre
J'ai grandi dans l'insouciance de mon enfance
Tu es fait de cendres et de poussières
Où te mènera donc ton inconscience ?

Je suis née de larmes et de rêves
Toute ta triste vie n'est qu'illusion
Maintenant je fais une longue trêve
Avant de te rejoindre dans ta prison.

Je suis née de sons et de musique
Avec le rythme du tambour ancestral
Qui capture tout silence cynique
Et réchauffe ce froid théâtral.

Je suis née plein d'étoiles dans mon ciel
Elles illuminent ma vie qui parfois se fait sombre
Elles donnent à ma vie un goût de miel
Plus jamais, je ne serai qu'une ombre.

Rita Mestokosho

Elle appartient au peuple innu, peuple amérindien du Canada, dont le territoire se situe dans le Labrador. Elle est porte-parole de son peuple et participe activement à la défense de sa culture et de sa langue.

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Les autorités ecclésiastiques [...] qui sont les auteures de notre histoire nationale, ont volontairement caché le fait que les Canadiens étaient des métis issus d’Amérindiens et de Français. En même temps, les Canadiens sont des descendants de Français robustes, mais qui n’étaient rien en France, qui n’avaient ni terre, ni statut. Et l’on a transporté ici, cette tradition européenne de mépris des manants, des paysans qu’on considérait comme des riens du tout. Pourquoi on les a cachés? Parce qu’on voulait cacher notre ensauvagement. Aujourd’hui, dire que ces riens du tout, ces métis ont fait l’Amérique, c’est une révolution dans la perspective de notre Histoire.

Serge Bouchard

Publié dans Paroles indiennes

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>