Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

354 articles avec poesie a ecouter

Buffy Sainte-Marie et Joni Mitchell

Publié le par la freniere

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

La chanson de Roland

Publié le par la freniere

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Les copains de la Neuille

Publié le par la freniere

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Une chanson de quatre sous

Publié le par la freniere

Jean-Jacques Dorio

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Christine Python chante Joël Bastard

Publié le par la freniere

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Laissez une fenêtre

Publié le par la freniere

Laissez une fenêtre ouverte à votre maison entre la voie ferrée et la rivière
Je vous entends, j'entends les bruits du repas, votre enfant,
Je vous entends murmurer dans votre premier sommeil,
Je viendrai tout à l'heure rôder dans la cour, les chiens seront calmes
Ils viendront à mes pieds
Vos rêves passent avec des mots épars ils s'en vont dans la rivière escortée de flambeaux
je veillerai sur vous dans la pelisse de la nuit et le museau des chiens
Au premier bruit de l'aube, je partirai
Vous pousserez le volet, vous ne saurez jamais que j'étais si près de vous.

 

Jacques Bertin

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Le Noël de Luc Bérimont et Léo Ferré chanté par Jacques Bertin

Publié le par la freniere

Madame à minuit, croyez vous qu’on veille ?
Madame à minuit, croyez -vous qu’on rit ?
Le vent de l’hiver me corne aux oreilles,
Terre de Noël, si blanche et pareille,
Si pauvre, si vieille, et si dure aussi.

Au fond de la nuit, les fermes sommeillent,
Cadenas tirés sur la fleur du vin,
Mais la fleur du feu y fermente et veille
Comme le soleil au creux des moulins.
Comme le soleil au creux des moulins.

Aux ruisseaux gelés la pierre est à fendre
Par temps de froidure, il n’est plus de fous,
L’heure de minuit, cette heure où l’on chante
Piquera mon coeur bien mieux que le houx.
Piquera mon coeur bien mieux que le houx.

J’avais des amours, des amis sans nombre
Des rires tressés au ciel de l’été,
Lors, me voici seul, tisonnant des ombres
Le charroi d’hiver a tout emporté,
Le charroi d’hiver a tout emporté.

Pourquoi ce Noël, pourquoi ces lumières,
Il n’est rien venu d’autre que les pleurs,
Je ne mordrai plus dans l’orange amère
Et ton souvenir m’arrache le coeur.
Et ton souvenir m’arrache le coeur.


Madame à minuit, croyez-vous qu’on veille ?
Madame à minuit, croyez-vous qu’on rit ?
Le vent de l’hiver me corne aux oreilles,
Terre de Noël, si blanche et pareille,
Si pauvre, si vieille, et si dure aussi.

 

Luc Bérimont

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Richard Gamache

Publié le par la freniere

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Nataq

Publié le par la freniere

Un grand texte de Richard Desjardins.

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

Cuba si!

Publié le par la freniere

Publié dans Poésie à écouter

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>