Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

À l'ombre de ce Soleil noir

Nevers, 15 février 2017(18 h 50) C’est un des jours les plus tristes de ma vie. Presque impossible d’écrire dans ce Journal. Je redoutais ce désastre. Cette catastrophe. Tout a diminué, chez ma Mère, sauf sa violence. Sa terrible violence. Elle va sans...

Lire la suite

Les gouttes

Depuis le début du mois, l’air est trop collant pour sortir. À la maison, elle garde les volets fermés afin de ne pas faire entrer la chaleur de sorte que son appartement est en permanence teinté de la lumière rose pâle qui parvient à filtrer dans les...

Lire la suite

Tombeaux

1. Ma tombe n'aura ni dalleni croix, ni mon nom !Sur ma tombe, laissezcourir des talons d'enfants.Laissez les la couvrirde leurs doigtiers de liset de leurs paumes de pommesma tombe n'aura ni voilesni linceuls, ni les dates. 2.Enterrez-moi sous les margueritesongles...

Lire la suite

Une ville vraie

Tout à l'heure sous le chapiteau je vais voir René Frégni et je suis heureuse à l'avance de lui dire tout le bien que je pense de son beau roman. Il se situe à Marseille, un Marseille qui n'a rien de folklorique, celui des souffrances des pauvre et de...

Lire la suite

La main hantée

La main hantée, on devient une histoire troplourde pour une femme, une barbarie à fleur depeau. Tu as connu des prédateurs de toutes lesépoques et toutes les époques guettent chacunde tes gestes. Tu es une poète aux ongles noirset tu le resteras. Tu n'as...

Lire la suite

Les noyaux d'olives

Il en faut du talent pour ne pas se rater, pour ne pas s'effacer et pour ne pas se perdre. Même tout près. Surtout tout près. Dans les sentiers merdeux des matins de semaine, des soirs qui vont trop vite des nuits qui sont trop courtes. Dans cette forêt...

Lire la suite

Où le nord

où le nordme trouvera-t-il demainquand les plages aurontvidé leurs vaguesle ciel son airma bouche toute soif ? il n'y a d'issuequ'aux mauvais contes si j'y monte à piedmarchant sur la merde glacechiche que je dépasse le lieude la finpar inadvertance jamais...

Lire la suite

Coup de griffe

C'est la voix du premier personnage aux accents de télépathie venu au banquet des éveillés pour qui le passé est devenu complètement imprévisible. « Je veux bien, dit-il, assumer le dissolu, tordre jusqu'à plus soif les égophores ombrées de la vieille...

Lire la suite

L'offrande au crépuscule

O Silence, berceau de toute chose, silence où même les galaxies se meuvent comme nefs en océan. Silence plus subtil que les voiles évanescents des déesses imaginées au coeur de l'aube. Ce soir, il n'est ni tempête, ni grondement de tonnerre, ni lacération...

Lire la suite