Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Les voix de Vincent

Qu’entendait-elle cette oreille Que Vincent ne voulait pas entendre Ce pauvre lobe sanglant qu’il offre emmailloté A la fille du bordel en Arles La veille de la Nativité Comme un fœtus mort-né de son frère Déposant dans le ventre de la crèche Cet aîné...

Lire la suite

Un mille et des poussières (France)

Je raye un millénaire sur le calendrier. - Comment trouvez-vous cette vie? - Palpitante! - Et ce siècle? - Passable. L'éternité ne fait pas son âge, ce matin Et moi, poète confidentiel d'une langue partout étrangère, Je vous dis que les rues regorgent...

Lire la suite

Tricot de mots (France)

Elle tricote les mots pour en faire une écharpe Jour après jour, tous les mots à l’endroit font une petite laine mousseuse et cocasse qu’elle porte autour du cou Elle caresse sa joue de mots tendres pour chasser la mélancolie, tricote à toute vitesse...

Lire la suite

Filiation (France)

Nous sommes de ces rivages sans horizon De ces levers de soleil en exil Que les marées caressent inlassablement En creusant des rides de vie Sur nos visages en fuite Nos mains liées ensemble Pour ne pas se perdre Comme un pardon que je ne m’explique pas...

Lire la suite

Ma mère (Bretagne)

Elle est assise dans ses quarante kilos devant la mer vaste comme les questions qu’elle se pose j’imagine devant la mort. Elle est assise sous ses yeux et sous le ciel ses yeux regardent et gardent ce qu’ils regardent dans sa main qu’elle dépliera de...

Lire la suite

Identité

à François Hébert Un homme tendre du Québec un jour d'été dans une forêt natale, murmura: je suis un sapin. Moi, loin de Jacmel, un soir d'hiver, j'ai susurré: je suis un cocotier. Le monde entier en nous deux a reconnu des fils jumeaux de sa beauté....

Lire la suite

Les cinq doigts de la main

Une honnête famille où il n’y a jamais eu de banqueroute, où personne n’a jamais été pendu. Le pouce est ce gras cabaretier flamand, d’humeur goguenarde et grivoise, qui fume sur sa porte, à l’enseigne de la double bière de mars. L’index est sa femme,...

Lire la suite

L'eau des sombres abysses (France)

Evy, si tu m’entends encore là-bas, où tu n’es plus, sache que tout me manque de toi, ton corps, tes yeux, ta voix et ta vive présence, mais sache aussi que je tente de faire ce que tu m’avais dit quelques semaines à peine avant de t’en aller dans le...

Lire la suite

Gisant debout (France)

Il est plus grand que son corps d’homme sous la terre. Lié à la souffrance et au partage, au trèfle en feu des lèvres traversées, il écarta le rêve pour l’action et le pain qui sort du four. S’il fut l’obscur, ce fut avec éclat. Pythie peut-être ! mais...

Lire la suite

La conscience (Belgique)

La bonne est la pire. Rassurez-vous : vous n’en saurez rien et vous mourrez idiot sans le savoir ; à peine contrarié et pas du tout convaincu, si d’aventure quelqu’un vous avertit. L’absence de conscience fera de vous un riche ou le jouet des riches :...

Lire la suite