Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

La folle avoine (Québec)

L’histoire est un pré On a bien tout fauché On a bien tout tassé Au grenier de la mémoire Les granges se noient dans les blés Je ne veux rien oublier Les bras des ouvreurs de chemin La vaillance des chevaux Les maisons blanchies à la chaux La rivière...

Lire la suite

Où va donc le sang (Belgique)

Où va donc le sang ainsi par longs écoulements à grands flots sur les pentes de l’être et des siècles est-ce vers ces vastes prairies rousses hantées par la soif irréductible et les bêtes féroces vers ces lieux de l’ancêtre précédé des singes aux yeux...

Lire la suite

Je sais bien (France)

Je sais bien que les chemins marchent Plus vite que les écoliers Attelés à leur cartable Roulant dans la glu des fumées Où l’automne perd le souffle Jamais douce à vos sujets Est-ce vous que j’ai vu sourire Ma fille ma fille je tremble N’aviez-vous donc...

Lire la suite

Masque bas (Honduras)

Ecoute ma voix, écoute ma voix car avant que les reptiles entre eux ne se dévorent ils t’appelleront avec des noms atteints par le prestige de l’éclat de l’or. - Dénude la femme, te diront-ils avec les yeux, c’est un ange debout sur la Terre. Contre ce...

Lire la suite

Quand nous reverrons-nous (Suisse)

Quand nous reverrons-nous maraudeurs de verdures L'absinthe de la nuit sous vos pas étouffés minuit a fait flamber sous vos bras les ramures et le catimini de tous les fruits volés Quand je vous reverrai secrets pilleurs de pommes merises et mirabelles...

Lire la suite

Une famille d'arbres (France)

C'est après avoir traversé une plaine brûlée de soleil que je les rencontre. Ils ne demeurent pas au bord de la route, à cause du bruit. Ils habitent les champs incultes, sur une source connue des oiseaux seuls. De loin, ils semblent impénétrables. Dès...

Lire la suite

Les trois coeurs (Québec)

Est-ce une calomnie inventée par les anciens trafiquants portugais ? Le dicton n’en affirme pas moins que les Japonais ont six visages et trois cœurs. Pour ce qui concerne les visages, rien là d’original; sous ce rapport, les hommes se ressemblent tous...

Lire la suite

Je voudrais (France)

Je voudrais faire un poème puissant un poème de hurlement contre le cri nu contre le dénuement violent contre la violence saccadé des dernières prostrations sur une barque grillée de soleil un poème d'esclave contre les nouveaux maîtres et d'impuissance...

Lire la suite

La mer à boire (Québec)

J’étais l’enfant d’un siècle fou J’avais la tête pleine d’oiseaux Je construisais de beaux châteaux Je vidais la mer dans un trou La mer était belle à mourir J’étais une fleur à cueillir La vie était un jeu d’enfant Je prenais vraiment tout mon temps...

Lire la suite