Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Nous ne dormirons pas (Zimbabwe)

Nous ne dormirons pas cette année tant que nous n’aurons pas réglé tout ce merdier Nous ne fermerons pas l’œil tant que nous n’aurons pas tiré tout ça au clair On ne va pas rester là à vous regarder flanquer tout par terre On ne va pas rester là à ne...

Lire la suite

N'ayons pas peur des mots (France)

N’ayons pas peur des mots les mots sont fous sont beaux comme un soleil d’or et de feu il y a quelque part une femme cette femme est comme un fleuve profonde et mystérieuse quand je parle d’elle je dis simplement qu’elle est belle son corps est chaud...

Lire la suite

Babel (Québec)

Tourbillonnant dans le vent noir de nos discours incompatibles qui pourra donc nous reconduire à l’origine de nos langues ? Nos tours avides d’égaler ce qui échappe à la mesure n’ont réussi à conquérir qu’un espace vide et desséché Les souvenirs sont...

Lire la suite

Comme nos montagnes

Nous étions en paix comme nos montagnes Vous êtes venus comme des vents fous. Nous avons fait front comme nos montagnes Vous avez hurlé comme les vents fous. Éternels nous sommes comme nos montagnes Et vous passerez comme des vents fous. Missiak Mano...

Lire la suite

Ne laissons pas dévorer nos soleils

Nous avons négligé le simple pour l’insignifiant, nous avons choisi l’or qui tache les mains au lieu de l’amour qui est sans prix. Nous avons choisi la haine, la rancœur, l’amertume et nous ne sommes plus que de maigres feux éteints dans la lande. Oui,...

Lire la suite

Mukti 5

Choses faites ensemble J'ai rasé soigneusement ta barbe et épilé ton corps un oisillon aurait pu s'y poser sans souffrir j'ai décrit dans l'air le signe du respect et je jurerais que tu m'as souri oui je jurerais que ton corps s'est redressé et que ta...

Lire la suite

Mukti 4

Le retour de ton coeur en ses terres le fracas s'est tu les derniers échos du combat se sont dissipés et grande était la confusion causée par le retour du silence en portant ton corps je suis monté jusqu'à cette corniche d'où par très beau temps on discerne...

Lire la suite

Le vent de la révolte (France)

à Camille Loty Malebranche mon ami dans la "verboyance" du monde Cette nuit je lâcherai mes nègres mes nègres de foudre et de fièvres mes nègres à tambours battant les premières gouttes de pluie sur le sol craquelé des savanes Je lâcherai mes nègres solaires...

Lire la suite

Mukti 3

Le retour de ton coeur en ses terres le fracas s'est tu les derniers échos du combat se sont dissipés et grande était la confusion causée par le retour du silence en portant ton corps je suis monté jusqu'à cette corniche d'où par très beau temps on discerne...

Lire la suite