Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Les petites fugues

Les petites fugues

Ils m'ont fait des cadeaux des gâteaux sans gluten m'ont offert des questions des cafés des salades des soupes des livres de la confiture des poèmes et une vache qui rit surprise ils m'ont écouté ils m'ont accueilli ils m'ont surpris m'ont dit merci Ils...

Lire la suite

Fin de saison

Fin de saisonvente salegrande liquidationoyez! oyez!on passe à autre chosehâtez-vous!tout va disparaîtrele prix des branches est ridiculele nombre d'or est quasiment donné...oui, mais je n'ai besoin de rienj'ai décidé que mon petit coeurde sauvageon existait...

Lire la suite

Ma gang de macaques

Il y a cent espèces de primates dont certaines sont en voie d'extinction, les lémuriens vivent la nuit, les simiens vivent dans les arbres et les forêts, et les hominiens s'aventurent dans la savane, seul les hominidés se sont répandus à la grandeur de...

Lire la suite

J'ai marché sur les morts

J’ai marché sur les mortsaucun ne s’est réveillémais tu n’avais pas sommeil et l’histoire continuecramponnée à nos épaulesrien ni le vent ni la foudrene parvient à la détacher il y a quelque chose d’une tempêtece ne sont pas les feuilles balayéesce ne...

Lire la suite

Bien après l'été

Rien au jardinPour entretenir la flammeSinon les brins de bruyère Qui brillent de blancheurDans la lumière de fin d’après midi Dans la bibliothèque chargée d’écritureLes vieux livres enflentÀ cause de l’humidité Dans le blanc des motsLe grains de silenceNe...

Lire la suite

Poème d'Halloween

déguisé en courant d'airle vent mauvais a tout bousculéentre les lignes je disparais mais les fantômes me repoussenton a brisé mon alphabetdes monstres ont mangé ma languepeuple sans papillesqui avale des couleuvreset des lames de rasoirles masques tombés...

Lire la suite

Requête en pardon à l'homme noir

J’ai vu le gueux manger la terrequand la graine tombait du cieljetée làpar de monstrueux avionsvenus d’occident la graine jetée aux chiens noirsétait blanche et blême l’enfantpiétiné j’ai entendu sous un soleil atrocele corps des pauvres claquerau vent...

Lire la suite

Entre le livide et le sordide

Entre le livide et le sordide, il y a un fossé rempli de cadavres, les squelettes sont intacts, dans le placard des générations, les fioles sont rangés dans les couloirs des archives, les accidents de parcours sont répertoriés dans la conscience du poste...

Lire la suite

Chronique d'une guerre annoncée

La guerre elle grogne gronde rugitla guerre éclate avec des feux d'artificesdes chants patriotiques des foules béatifiéesLa guerre au Nord au Sud à l'Estpartout où ne nous ne sommes déjà plusla guerre à l'Ouest sur grands écrans étoiléscomme des vitrines...

Lire la suite

Plus haut que les mots

Plus haut que les mots inscrits dans ma voix il y a cette langue québécoise d'Amérique et son langage d'une beauté sauvage qui la fait vivre belle dans l'unicité profonde qui nous distingue Cette langue québécoise j'aime la triturer la malaxer la virer...

Lire la suite