Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Vieux routard (France)

Presque finie la randonnée, Vide ton sac et ta boîte à malices Arrache les vertes jalousies Les remords monotones Les ruminations lentes Les j’aurai du ici Les pas encore là bas Dehors le fric! dehors les fringues! Les cadeaux sans amour Snobe deux fois...

Lire la suite

Rengaine de la poésie perdue (France)

La poésie s’est perdue On ne sait plus la chanter La poésie a disparu On ne sait plus où elle est Le passeur des Saintes Maries Assure qu’il l’a vue dans le delta du Rhône Mais il semble établi que ce n’était qu’un drone La poésie s’est perdue On ne sait...

Lire la suite

L'avion de silence (France)

Nombreux sont ceux qui ne sachant plus que dire ni à qui le dire posent la plume et font de la feuille blanche un avion de papier qui doucement bat des ailes et s'en va raconter au soleil tout ce qui n'est pas écrit. Jacques Fournier

Lire la suite

Jamais nos regards (Belgique)

Qui ne souffre des contours de sa propre finitude? Qui ne se plaint de l’opacité des sens et des cicatrices de la vie dans les traits de son propre visage? ne cherchons-nous pas en vain – dans la blessure de l’ombre – notre volupté d’être? Qui ne rêverait...

Lire la suite

Un bout de ciel (Québec)

Un bout de ciel tombé dans mon sillage A laissé des traces de vent Venu par rafale Dans le creux de ton paysage Des pas pressés sans visage Crient dans le givré du silence. Un bout de ciel tremble dans la nuit Adossé à l’hiver des mots Assis entre deux...

Lire la suite

Eucharistie (France)

sacrifice de l’eau en vain les songes crucifiés aux croix des graphiques à l’aube prennent la couleur du sang neuf révolutions en marche ou en débâcle confusion injectée dans l’œil des marées humaines lune vengeresse lame qui a servi soleil au zénith...

Lire la suite

Je lègue (France)

Je lègue mon ombre aux girouettes rouillées la patte de lapin aux rois morts qu'on fête encore ma première dent au dernier des Mohicans rencontré hier ma barbe à Charlemagne qui n'en avait pas mon nez au tamanoir qui n'en voudra pas le pyjama du fantôme...

Lire la suite

Rose (Allemagne)

Contre qui, rose, avez-vous adopté ces épines ? Votre joie trop fine vous a-t-elle forcée de devenir cette chose armée ? Mais de qui vous protège cette arme exagérée ? Combien d’ennemis vous-ais-je enlevés qui ne la craignaient point. Au contraire, d’été...

Lire la suite

C'est ici (Québec)

c’est ici que je me trouve et que vous êtes c’est sur cette feuille où je suis ici plus moi que dans la peau de l’ours où je suis ici plus creux que l’ancre du chaland et plus crieur et plus mêlé au monde ici et pas ailleurs que je file comme la flèche...

Lire la suite

Visiteurs du plein jour (France)

Les tilleuls de la place se redressent avant le vent Les branches se penchent à la fenêtre pour voir les malades Sur le bord du lit, il faut déposer des prairies fraîchement coupées et de la tisane du vieux temps L’odeur du plein jour aussi fauché à la...

Lire la suite