Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Grande ouverte (France)

Grande ouverte (France)

Grande ouverte aux oiseaux et aux rongeurs, aux vents et aux averses, la maison de briques rouges a largement entamé son voyage de retour ; gravité incontrôlable ; les matériaux reviennent à la simplicité : sable, eau et poussière. La nature se construit...

Lire la suite

Outils posés sur une table (France)

Mes outils d'artisan sont vieux comme le monde vous les connaissez je les prends devant vous : verbes adverbes participes pronoms substantifs adjectifs. Ils ont su ils savent toujours peser sur les choses sur les volontés éloigner ou rapprocher réunir...

Lire la suite

Si demain... (France)

Et les tombes se souviennent de nous. Et leurs paupières closes cachent les yeux de nos souvenirs. Dans l’orbe d’une attente infinie, se tait l’impossible caresse du manque. Et chaque jour je croise le regard de mes morts. Le poème tient dans le creux...

Lire la suite

La mère (France)

On entre et sort de sa mère par la tête. Et elle demeure toute notre vie, notre entêtement. Quel qu’il soit : ardent ou cruel, superbe ou déchiré. Intime et clos comme on ne sait pas, comme on ne saura jamais. Joelle Brière

Lire la suite

Je suis le père (France)

Je suis le père oublié sur le mur. La voix de l’ogre dans le couloir. Je suis le père assis dans l’ombre du grand buffet avec mes doigts énormes, mordu de rouille et de tabac. Je suis le père qui a de la crasse sous les ongles et sa barbe du vendredi....

Lire la suite

La fiancée bleue (France)

À René Char Qui va là ? charbonnier sans foi ou poète insouciant de nature ou natif du torrent et des pierres est-ce un guetteur un guerrier d’exil un derviche qui fait tourner la terre aux plus de son manteau ? celui-là passe dans sa parole si profond...

Lire la suite

Les cent pas (France)

Salle des jours perdus. La reliure manque au livre inachevé et deux billets usés racontent l'invoyage. Un bagage oublié proclamant l'abandon empoussière le temps. Mais l'attente insoumise Fait encore les cent pas. Salle des vies perdues. Colette Muyard...

Lire la suite

L'O.S. des lettres (France)

C ’est le poète ! Je sais qu’en énonçant cela, les foudres d’arrière garde, les mages périphériques, les pétroleuses de boudoirs, vont affûter leurs épées façon directoire pour me pourfendre. Pourtant je maintiens : C’EST LE POETE ! ! ! Il y a là une...

Lire la suite

Lieu de naissance (Québec)

c’est ici que je me trouve et que vous êtes c’est sur cette feuille où je suis ici plus moi que dans la peau de l’ours où je suis ici plus creux que l’ancre du chaland et plus crieur et plus mêlé au monde ici et pas ailleurs que je file comme la flèche...

Lire la suite

La main (France)

La main est un labyrinthe à cinq branches. Elle se perd, elle est vivante dans les cinq. Chaque doigt cherche pour lui seul à atteindre il ne sait quoi. Elle se perd dans ce labyrinthe qu’elle est elle-même pour elle Et, si les cinq doigts rencontrent...

Lire la suite