Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Ni vie ni mort (France)

Je n’étais pas moi pas lui je n’étais pas muet comme une tombe lourd comme une ombre pas je n’étais en longue agonie fleur de nénuphar peut-être à la surface d’une mare éclair quelquefois d’un soir inattendu je tétais le sein de sang coagulé tétanisé...

Lire la suite

L'homme civilisé (Belgique)

J’ai gazé quelques Juifs : c’est une race affreuse, puis je me suis distrait en écoutant Mozart. J’ai fusillé des partisans : c’est la chienlit, puis j’ai humé la rose avec un tel amour ! J’ai dépecé l’Arabe : une bête de somme, puis j’ai mis des faveurs...

Lire la suite

Ci-gît Robin (Bretagne)

Aux poètes de Bretagne Armand Robin Robin des nuits, Robin des bois et des rivières sans un mot tu t'en es allé dans la paisible mort des pierres du silence Tes yeux fermés sur le rêve libertaire tu gis, tranquille tel le mendiant sous le porche à Rostrenen...

Lire la suite

L'homme pour l'homme (Pologne)

L’homme est un loup pour l’homme L’homme est une corde pour l’homme Ne te laisse pas engouffrer Ne te laisse pas serrer L’homme est une pelle pour l’homme L’homme est un traître pour l’homme Ne te laisse pas anéantir Ne te laisse pas trahir L’homme est...

Lire la suite

Dommages collatéraux (Québec)

autour de moi à tout moment des drames se jouent qui tournent à la comédie des contes de fées finissent en cauchemars les scénarios s’entremêlent jusqu’à la distorsion des routes sur la même planète au concert des nations si les chefs d’orchestre ont...

Lire la suite

Tu ne dormiras pas (Québec)

Le matin resserre un châle de prière autour de tes épaules et tu lèves la tête pour remercier le ciel de son aumône de lumière à ta flamme mouchée. Les chants serrés dans ta gorge, les mélopées endormies sous la dalle froide de ton coeur résonnent parfois...

Lire la suite

Une chambre (Québec)

j’habite une chambre inquiète on y entend parfois un rire parfois un cri je veille et je guette la couleur des ombres que la lune y jette j’habite une chambre concrète aux murs de chair et d’os parfois solides parfois fragiles les fenêtres de ma chambre...

Lire la suite

Beyrouth, Liban (Ile Maurice)

à Adonis … dans Beyrouth se lézarde un soleil langagier les mots agenouillés n’ont de sens que la cendre des enfants vagabonds chorégraphient la guerre en marelles plus cruelles que de vraies mises à mort une femme me demande de quelle lignée je suis...

Lire la suite

Odyssée (Alsace)

Tu parcours des milliers et des milliers de kilomètres dans ta chambre, sans atteindre ton but. C’est ça l’aventure, les points de suspension après le verbe… Ta mère te l’avait dit, que tu ne serais jamais rassasié. Il lui fallait te dérober son sein...

Lire la suite

L'amour de prisunic (Italie)

L’amour de prisunic veut-il qu’on l’arraisonne ? veut-il qu’on se passionne pour ses «love» en plastique ? L’amour de prisunic ne sait pas ce qu’il cherche. Il a très peur le soir d’avoir un cœur en kit. L’amour de prisunic oublie son œil rapace, laisse...

Lire la suite