Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Sept ans dans les bois

Suis-je aussi vieux que je le suis ? Peut-être pas. Le temps est un mystère qui peut nous mettre sens dessus dessous. Hier j'avais sept ans dans les bois, un bandage recouvrant mon oeil aveugle, dans un sac de couchage que ma mère me fabriqua afin que...

Lire la suite

Les digitales

Me voici dans l'aube sur le seuil des Bois Noirs. À respirer dans la fraîcheur et l'ombre l'odeur des fougères. À effleurer les digitales retrouvées. Ces fleurs-là aussi je les aime, bien qu'elles soient plus massives, moins aériennes et lumineuses que...

Lire la suite

Gueule de chien

Je reviendrai changé avec une gueule de chien les yeux plus creux la langue bleue constellée de gouttes de sang Je reviendrai à l’homme avec une vertèbre en moins que je tiendrai dans ma main comme un signe des temps J’enchanterai la blessure… Je reviendrai...

Lire la suite

Le silence

On ne s’habitue jamais au silence. On ne se lasse pas de ce pouvoir sur soi- même. Ceux qui ont ce silence et ce pouvoir sont les vrais vivants; ce sont eux les vrais vivants; ce sont eux qui parlent, eux qui inventent la vie. Ce sont eux qui s’habitent...

Lire la suite

La vie augmente

Quand on nous dit : La vie augmente, ce n'est pas Que le corps des femmes Devient plus vaste, que les arbres Se sont mis à monter Par-dessus les nuages, Que l'on peut voyager Dans la moindre des fleurs, Que les amants Peuvent des jours entiers rester...

Lire la suite

Comme la petite seiche

Comme la petite seiche

Sylvie Brès 1954-2016 C omme la petite seiche jette son encre, fragile parade, écrire l’extrême de l’expérience pour tromper la mort — cache-cache indécent peut-être et pourtant pudeur du partage avec ceux qui sont touchés par la maladie, et ceux qui...

Lire la suite

Anamorphose

Tu revenais de tes marches lentes, étouffé de pensées, étourdi d'oiseaux. Tu avais, sur la lèvre un bout de poème, mille frelons dans l'esprit. Tu étais oiseau et aile et branche. Tu étais la vague en plein midi, le chant d'une ruche, tu étais l'âme,...

Lire la suite

L'essentiel

L'essentiel est très peu, vous n'imaginez pas. Moins épais que l'aile d'une libellule, que la lumière éclairant votre parole. Moins lourd qu'un murmure, la nuit, le long d'une rivière, murmure de l'eau entre les pierres. Murmure de la nuit dans la nuit....

Lire la suite

Histoire secrète

D’une aube l’autre, j’habite la banlieue des choses; le centre du monde et ses merveilles n’ont prise sur ma conscience. Je ne salue pas le jour naissant ni ce nouveau pays qui vient. Bien au contraire, sans avoir à bouger j’absous le bonheur ( sa terreur...

Lire la suite

Te souvient-il de cet exil ?

Te souvient-il de cet exil? De ce costume acheté à Bruxelles pour ton alliance avec Demain Cet accordéon dans tes bagages qui s’ouvrait comme un pain Pour que le chant des tiens bénisse le voyage Te souvient-il de cette valise si lourde, emplie de linge...

Lire la suite