Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Au monde, simplement (France)

Être au monde simplement Le croissant du matin La douche un peu trop chaude Les dessous blancs si doux Le baiser des enfants La rue et ses autos Le clin d’œil d’un garçon Simplement être au monde Les livres empilés De l’enfance à la mort La mémoire des...

Lire la suite

Arbre (France)

J’aime ta présence si apaisante, les trilles des multitudes que tu abrites, cette tendre complicité du bois et de la plume.J’aime le tracé de ta silhouette quand elle puise à l’encre de la nuit, j’aime l’indécence de tes étirements.J’aime le chant de...

Lire la suite

Angle vif (France)

Nous avons tant les nerfs à angle vif Dans un rond de lumière, je vois une petite fille seule, immobile. On a oublié l’innocence, c’est le cerveau qui se calcifie. Nous voilà debouts, indécis, Une girouette au sommet de l’Himalaya. On n’entend plus le...

Lire la suite

Le dire amoureux (France)

Comme un pommier parmi les arbres de la forêt, tel est mon bien-aimé entre les garçons. A son ombre, selon son désir je me suis assise, et son fruit est doux à mon palais. Il m'a fait entrer dans la maison du vin, et son étendard au-dessus de moi, c'est...

Lire la suite

Les mains pleines (France)

Nos parents sont des survivants, Ils sont venus à nous les mains pleines, Ils ont donné ce qu’ils n’ont pas eu, Ils ont aimé avec faim. Leurs maisons étaient de papier et de larmes Ils les ont repeintes, leur ont donné une âme. Nos parents ont survécu...

Lire la suite

Avertissement d'un neveu (France)

Oncle, ton complet neuf N’est qu’une armoire ancienne Où l’on découvrira, si l’on cherche bien, Tes habits d’autrefois, plus ou moins étouffés; Et si ton ventre s’arrondit, C’est que la semaine est trop courte Et bourrée ton armoire. Oncle, te voilà donc...

Lire la suite

Sur la route de Srebrenica (Ile Maurice)

un enfant joue à l’amour en tendant ses mains vers la paix du ciel il a l’âge de tous les enfants de la terre l’âge où les rêves donnent la force de grandir même au milieu des charniers sur la route de Srebrenica l’enfant cherche un autre enfant pour...

Lire la suite

Le poésie (Cuba)

L'état de poésie s'épanouit à des années-lumière des états de siège et d'alerte. En cet état, à défaut d'une caravane d'hirondelles, un seul souvenir d'enfance fait le printemps. La vie y trouve des îles où la canne à sucre et les préjugés de race ne...

Lire la suite

Sécheresse (Luxembourg)

l'eau s'est retirée dans le ciel et il pleut à l'envers les nuages se mouillent les uns les autres mais aucune goutte n'est destinée à la terre de temps en temps un messager un drapeau blanc dans la main monte là-haut pour négocier c'est devenu une habitude...

Lire la suite

Si on te dit (Cuba)

Si on me dit que tu es partie ou que tu ne viendras pas, je ne vais pas le croire: je vais t'attendre et t'attendre. Si on te dit que je m'en suis allé, ou que je ne reviendrai pas, ne le crois pas : attends-moi toujours. Roberto Fernandez Retamar

Lire la suite