Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

À chaque jour (Transylvanie)

à chaque jour sa cargaison d’horreurs, de crimes, de folies cruauté humaine dite inhumaine et c’est vrai qu’il vaut mieux se rappeler tout ce que l’homme est capable de faire par sa seule puissance limitée – pourtant ce n’est pas seulement un rêve que...

Lire la suite

Enfance (France)

Nouvelles d’Argentine : Des femmes, des enfants Sortent de la nuit froide, Hantent les rues. Dans les poubelles On récupère Ce qui pourrait Être vendu. Des écoliers s’évanouissent de faim. A quelques kilomètres Plusieurs petits comparent Le goût du crapaud...

Lire la suite

Naissance (France)

Infimes traces D’intime Qui se déploient En souvenirs De peau J’ai hérité D’une mémoire Tribale À l’étincelle du silex Je reconnais Les soupirs De tes émois Sauvages Les frissonnements des paumes Je découvre même Comme entre deux roches Le frottement...

Lire la suite

Les timides (Mexique)

Je préfère parfois la flamme du brûleur dans le poêle à un feu flamboyant. Les timides se cachent dans le brouillard mais ils aiment le soleil solitaire d’un banc tranquille. Où, en quel lieu, se repose le mieux leur timidité ? Dans les jardins de l’hiver...

Lire la suite

Je ne veux pas mourir yanki (France)

Je ne voulais pas vivre cosaque, je ne veux pas mourir yanki. Si j’ai refusé le port de l’Étoile Rouge, ce n’est pas pour accepter l’uniforme de la Bannière Étoilée. Je ne voulais pas vivre en esclave de l’Empire des Soviets, je ne veux pas mourir dans...

Lire la suite

Rengaine (Québec)

il est mort laissez-le donc laissez-le tranquille il aimait la marie la madeleine les olives de montagne les moutons de laine c’est sûr et certain comme après la pluie le beau teint il aimait judas aussi le méfiant trahi et les poissons mal pêchés et...

Lire la suite

Naître et mourir (Québec)

un ami me l’a dit je l’ai lu dans le journal c’est donc vrai ce petit bois près de Farnham la source graillonneuse la clairière de septembre les foins en rouelles la faneuse rouillée et ton ombre si légère pendue sous la lune je ne demande pas pourquoi...

Lire la suite

À un jeune vivant (Québec)

«Someone shot nostalgia in the back Someone shot our innocence» Bauhaus Je te vois tous les jours. Vêtu de kaki, les cheveux rasés, l’air sévère. Tu lances la mode sinistrée, le look secouriste, le genre camp de réfugiés. Car il n’y a pas d’avenir : la...

Lire la suite

Les périls de Pauline (Canada)

Ça fait des années Qu’elle est là, Attachée aux traques Sous les neiges éternelles. Ça fait des années Que les trains lui Passent sur le corps. Ça fait des années Qu’elle saigne. Ça fait des années Qu’elle crie Au Secours. Mais le héros N’arrive jamais...

Lire la suite