Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Été indien (Québec)

Pour Marie-Andrée Au bord du tapis volant des autoroutes dans le cours de l’automne alchimique nous faisons l’amour d’aussi loin que longtemps avec des conséquences hors de ce monde puis nous avons quitté nos corps d’apesanteur cet amour au noir dans...

Lire la suite

Dernier poème de Neruda (Chili)

Néruda est mort quelques jour après Allende dans un hôpital, d’un cancer pendant que les escadrons de Pinochet purifiaient Santiago en pissant dans sa maison et en détruisant ses livres et ses collections. Son dernier poème, il l’a écrit sur le lit d’hôpital...

Lire la suite

Quel amour ? (Québec)

Rien Ni fleuve ni musique ni bête Rien ne me consolera jamais de la misère Du sang versé par les hommes De la tristesse des enfants De la faiblesse des mères Ni fleur ni mort ni soleil Autour de nous la ville Succombe à l’attrait de la mort Une mort à...

Lire la suite

Cette ville (Algérie)

Dans cette ville On ne sort plus. Les rats crèvent Sous le cœur. * Les mots eux-mêmes ont froid. * Dans cette ville La jeunesse est un crime, L’intelligence est un crime, La beauté est un crime. La médiocrité est la seule loi. Poésie battue jusqu’au sang....

Lire la suite

Pour Albert Ayguesparse (Bretagne)

Il ne s’agit De savoir l’azur. Qu’est-ce que cela Voudrait dire ici : Savoir ? Il s’agit de vivre avec l’azur, De se sentir en lui, De se sentir être l’azur, De passer par ses transes Et ses triomphes, De se chanter en lui, Avec lui, De saluer l’espace,...

Lire la suite

Chaque matin (Belgique)

Chaque matin sans église sur le béton farouche entre l’ignorance et l’amour je me prosterne je me prosterne devant rien. Quand je suis à ma juste place instant, instincts, intermittences de lumière et d’aveuglement je me prosterne je me prosterne devant...

Lire la suite

Enquête (Québec)

La faute s’est assiseAvec un journalisteEt jura de tout son corpsQue les déclarationsDe son ancien feuillageBruissaient encoreSous la neige C’est alorsQue le monde a commencéSur la mauvaise pageAvec un titre jauneInversement proportionnelAu temps qu’il...

Lire la suite

Déclaration initiale (Mexique)

Les pages ne servent pas. La poésie ne change pas sinon la forme de la page, l’émotion, une médiation déjà tant émoussée. Mais concrètement, messieurs, elle ne change rien. Concrètement, chrétiens, une croix ne change pas aux nouvelles montagnes, elle...

Lire la suite

La Part infime (France)

Le temps passe sans bruit entre les pages de ton livre Il passe dans les plis de tes nappes, dans l'immobilité De ton singe chinois de faïence, dans l'imperceptible Courant d'air sous ta fenêtre, sous les bouchons de liège Le temps passe dans l'eau de...

Lire la suite

J'ai écrit (France)

je n’écris pas pour dire que je ne dirai rien je n’écris pas pour dire que je n’ai rien à dire Georges Pérec J’ai écrit Pour ne pas aigrir Pour ne pas agir J’ai écrit À l’estime En calculant J’ai écrit Me piquant au jeu À l’aiguillon du travail J’ai écrit...

Lire la suite