Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Printemps d'ici

J'ai vu plein plein de couleurs neuves sais-tu que le saule noir s'est revêtue de sa jupette vert tendre que le saule pleureur toujours un peu échevelé dans sa belle chevelure d'ange s'amuse avec les caresses du vent sais-tu que le chêne couvert de boutons...

Lire la suite

Tous ces petits

tous ces petits visages ridés froncés préoccupés ces masques crispés ces loups noirs ces guignols alors que l’être est lumière ouverte phare universel chauffage central permanent alors que l’œil unique est le luminaire du monde lampe des tempêtes et des...

Lire la suite

Les causes

Les crépuscules et les générations. Les jours dont aucun ne fut le premier. La fraîcheur de l'eau dans la gorge D'Adam. L'ordre du Paradis. L'œil déchiffrant les ténèbres. L'amour des loups à l'aube. La parole. L'hexamètre. Le miroir. La tour de Babel...

Lire la suite

Je marche vers la digue rompue

Je suis la sole enfouie dans le sable, l’oiseau sans aile craignant que le ciel s’envole. J’ai le goût de la matière plein la bouche, le sel de vie bouchonnant les croisements incertains. J’ai la conscience plongée dans la bile comme un calcul douloureux....

Lire la suite

Mémoire

Mémoire de ronces encombrée de fleuves prisonnière. Mémoire de poussières de terre marneuse d'enfance excessive égarée parfois. Mémoire bleu profond où le regard de l'autre comme un espace à conquérir se révèle. Levée de l'odeur dominante d’altéré et...

Lire la suite

Le brouillon de Prague

Cela commencerait par la fatigue d'un voyage un nom que ne cesserait pas de ne pas effacer ce brin d'herbe tremblant sur la dalle le ciel minéral le chat là-bas devant un jeudi de neige (quelqu'un scrutant ses questions) Le chat laissé dans sa sagesse...

Lire la suite

Sur les planches

Sur les planches des petits rôles bâtards, ces silences imposés dans le collecteur de la mort, il faut figurer en chien! Plante, aies-en soin de ces boisés de ces champs bosquets ruisseaux de ces pierres à voix de grand harle en sorte que la grâce et...

Lire la suite

Vient le jour

Vient le jour où l’on quitte la gare. Enfermé depuis toujours, on cesse soudain de chercher des abris. On lâche les amarres. Tout s’allège et le ciel s’entrouvre. Alors, plus nue de n’avoir jamais été nue notre âme écoute pour la première fois son silence...

Lire la suite

Les pissenlits...

Les pissenlits que tu m’avais offerts dans une bouteille d’eau de source un après-midi de canicule où je faisais tout les temps ont maintenant un bonnet d’hermine. Dernier vestige de ta présence, un verre vide et un dernier verre dans la bouteille. J’assiste...

Lire la suite