Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

La déréalité ?

Imaginez-vous poète pleurant ailleurs que dans sa poésie ? L'imaginez-vous pleurant en homme en tant qu'homme ? Pleurant de vraies larmes d'homme pas des images de larmes. Un poète lyrique en pleurs est-ce envisageable, cela ? Est-ce soutenable, dites...

Lire la suite

Sans corps

je lance ma parole boomerang et elle ne revient pas je prends le mot valium et je ne dors pas j’invoque la parole lucifer et elle n’apparaît pas je respire la parole oxygène et je m’asphyxie je marche le long de la parole morgue et je me souviens de toi...

Lire la suite

J'ai tout donné

Ai-je jadis dressé des serpents? Je ne sais. Je sens qu’en moi pourtant sommeille un magicien. Il y a quelque part des paroles obscures Qui chantaient dans la nuit comme une lampe allumée …Des paroles à moi qui chantaient! Où sont-elles? Je me penche...

Lire la suite

Avec ma tête

Avec ma tête pour seule publicité une enseigne lumineuse en panne qui ne s’allume que quand je suis tout seul j’ai monté les escaliers qui ne mènent à rien j’ai frappé à de fausses portes j’ai creusé des tunnels sous des paillassons j’ai marché dans des...

Lire la suite

J'ai peur

Je mesure un mètre soixante-neuf, je suis bourrée d'alexandrins et de séries noires, je suis une femelle francophone de race blanche. Je ne veux pas être finie sans avoir commencé, je ne meurs pas en Palestine, j'ai encore en moi toutes mes douves et...

Lire la suite

Murmure

Comme la ville faisait des pas d’angoisse Je me suis demandé Quel était ce silence de poing brisé Qui voltigeait entre les algues des enfants Toutes ces vérités que l’on garde au secret Dans des bas de soie J’ai joint mon pas à la foule Pour briser l’harmonie...

Lire la suite

De la sueur sur le front

De la sueur sur le front les cauchemars des bas-fonds et l’usine un numéro à la place de l’âme des béquilles pour la peur un sourire pour une lâcheté l’hypocrisie pour la place au-dessus une clé que l’on reçoit, non pour le paradis mais pour un casier...

Lire la suite

Rincés

Le chagrin c’est ce truc qui te lave les yeux mieux que personne Une grande marée qui déblaierait la plage Tu chiales comme un gosse et les autres ricanent comme des mouettes C’est vrai quoi c’est pas décent un adulte plein de larmes N’empêche tes yeux...

Lire la suite

Le globe

Offrons le globe aux enfants, au moins pour une journée. Donnons-leur afin qu’ils en jouent, comme d’un ballon multicolore Pour qu’ils jouent en chantant parmi les étoiles. Offrons le globe aux enfants, Donnons-leur comme une pomme énorme Comme une boule...

Lire la suite

Levée en masse

Ne serait-ce qu’une fois, si tu parlas de liberté, Tes lèvres, pour l’avoir connue, en ont gardé le goût du sel, Je t’en prie, Par tous les mots qui ont approché l’espoir et qui tressaillent, Sois celui qui marche sur la mer. Donne-nous l’orage de demain....

Lire la suite