Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Le jour et l'heure

Ça y est : tout se met à s’ébrouer, à remuer dans tous les sens, à piailler, roucouler, aboyer. Les papillons blancs ont achevé leur manœuvre d’investissement. Sortis l’un après l’autre d’on ne sait trop où, les voilà qui prolifèrent, tandis que la nuée...

Lire la suite

Hasard

Prendre un papier Une feuille Un journal Pourquoi pas Au hasard imprimé Prendre des ciseaux Sans bouts ronds Des ciseaux Aiguisés et Coupants Pointus Bien pointus Découper la Forme d’un Homme Couper Couper À coups de ciseaux Que les coups Pleuvent de...

Lire la suite

Toute la douleur du monde

C’est toute la douleur du monde qui est venue s’asseoir à ma table -et pouvais-je lui dire : Non? Je m’étais fait si petit, une petite chenille, et j’ai éteint la lampe -mais pouvais-je savoir qu’elle mûrissait dedans et pouvais-je m’empêcher qu’elle...

Lire la suite

La passante

à Claude de Burine I.M. et à Raymond Kadjan Elle n’a pas plus de mains Elle n’a plus de visage Ses pas s’effacent dans ceux de la pluie Elle n’a plus de langage Elle n’a plus de rire Son nom neige sur une plage que l’heure ne bat plus Elle n’a plus de...

Lire la suite

Tu es parti

À Robert Tu es parti Les feuillages frémissent À peine. Il y a dans l’air Cette odeur de mimosas D’oliviers qu’amène toujours La mort. La plage est vide, Les barques immobiles Seuls tes pas Sont encore inscrits, un peu, Sur le sable Que cerne déjà l’hiver....

Lire la suite

Un vélo contre un arbre

Un vélo contre un arbre. Un sourire suspendu aux branches les plus hautes. Et les genoux en sang. Les pantalons sales et usés. Quelque chose dans l'air fait fuir la sagesse. On pousse la bienséance dans les orties. On crache dans la main tendue du matin....

Lire la suite

Le poème ne s'invente pas

Le poème ne s'invente pas, il est de bois, de chair, de vent de paroles que l'on taille à la serpe des rides quand le soir rôde sur la peau que la voix rosse les chansons à boire On n'invente pas le poème, on le vit comme ordinaire. Jean-Claude Tardi...

Lire la suite

Qui a le pouvoir ?

Le poète prétend que le platane est en réalité un grand oiseau. Le philosophe dit : "Le platane a des lois que l'homme ne saurait comprendre." Le prêtre dit : "Un dieu habite le platane." Et le platane, tous les ans, grandit, grandit, sur les cadavres...

Lire la suite

Né rude

Il faut beaucoup d’esprit pour faire une entrée en matière l’inverse est tout aussi nécessaire l’un dira aimer la pierre le cœur le feu arrêté là moi c’est l’oiseau fourmilier qui picosse le bout de la nuit pourtant si éphémère celui qu’on ne voit pas...

Lire la suite