Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Confession

J'ai oublié les circonstances ne restent que des mots imbus de sèves sombres des histoires de bistrots qu'on se raconte les jours de mauvais temps l'humanité gît en repentance en des lieux abstraits une fontaine sur la place du village continue d'interpréter...

Lire la suite

Il n'y a plus rien

Il n’y a plus rien ! Tout change, tout s’affole Se bouleverse Le soleil roux ; - lui-même ! – Ne se lève plus pareil Quand au ciel : Motus ! Son horizontalité N’est qu’un souvenir, Ce matin murmure-t-on Il errait vertical Le ciel est sombre D’être passé...

Lire la suite

Poème-manifeste

Nous ne voulons plus de leçons de morale de pas cadencés de bals décadents de mascarades de la Saint-Jean de drapeaux qui flottent joyeusement sur la flicaille de populace acclamant ses exploiteurs d’exploiteurs qui triomphent devant la populace nous...

Lire la suite

La liberté

À l’orée de la liberté L’herbe se fait haute Parfumée Tendre Infranchissable La plaine d’où je viens A des yeux sans paupières Comment caresser Toutes les ailes qui m’habitent Avec des mains de proie ? J’ai perdu peu à peu Jusqu’à l’oubli de mes cendres....

Lire la suite

Souvenez-vous

souvenez-nous nos pieds défiaient le hasard nous harmonisions les passages pour piétons chaotiques fouler les blanches seulement bien enjamber les joints des pavés rabâchés marche paire pied droit marche impaire pied gauche ne pas laisser l'ombre du suivant...

Lire la suite

Pour ne pas glisser

Pour ne pas glisser

Tu ne veux pas apaiser de ta main le soir qui se dédore Tu ne peux pas teinter de ton chagrin l’ennui qui me dévore Tu ne peux pas ouvrir Et pas même oublier Sortir de la saison Quand l’orage est calmé L’ombre qui tombe sans souffrir Et l’angle des épaules...

Lire la suite

Jour des morts nuit des vivantes

Peuple de mon sommeil tu vas comme chez toi sur les boulevards de mes rêves. Je suis cœur de la tête aux pieds de la tête aux pieds cœur et sexe et le luxe que j’ai chanté vient me rejoindre et installe le divan piétiné et les tissus précieux épars voici...

Lire la suite

Dans les yeux d'un papillon

Ekuanitshit, Sault-au-Mouton, Montréal, Albany, Denver, Taos, Santa Fe, Albuquerque, Cayenne, Kourou, Cacao, Homer, Anchorage, Rivière-au-Tonnerre, Ekuanitshit... J’ai l’impression d’avoir été mise en orbite autour d’un point que seul perçoit le papillon...

Lire la suite

Je voudrais que mes mots

Je voudrais que mes mots sentent la chair, la sueur, les mains qui savent... Et le tumulte des hommes Je voudrais qu’ils sentent le cep de vigne et l’olivier, Bollène et La Pierre, la lauze, le schiste… du bleu, du rose, des mûres… et, devant, l’or des...

Lire la suite