Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

L'intraduisible amour

on s'installe au même endroit que la veille des vitrines s'éclairent, d'autres s'éteignent nous marchons tranquillement sur un fil qui n'est pas palpable de très légers flocons s'évanouissent en touchant l'asphalte à la télévision, on discute de la guerre...

Lire la suite

Brisés

" Un coup de gueule ? ça peut tuer aussi sûrement qu'un coup de fusil" On lui avait dit ça un jour Il avait ri. Mais quand il L'a trouvée brisée vide coeur répandu Violettes s'écoulant au long de la vitre des rêves en miettes Il a préféré se boucher les...

Lire la suite

Remettre les choses à leur place

l'univers, avec ses galaxies ses marguerites et ses coccinelles est inimaginablement plus insondable que l'anecdotique Dieu que les hommes ont bricolé en guise d'explication dans l'abîme du temps et de l'espace nos mythologies ne sont que vains bobards...

Lire la suite

La terre nous est étroite

Sur cette terre, il y a ce qui mérite vie : l’hésitation d’avril, l’odeur du pain à l’aube, les opinions d’une femme sur les hommes, les écrits d’Eschyle, le commencement de l’amour, l’herbe sur une pierre, des mères debout sur un filet de flûte et la...

Lire la suite

Bâtir chaque instant

Bâtir chaque instant de ma vie sur le tourbillon, je l’ai voulu, sur la rafale et la colère, sur la vie mesquine éventrée, sur la déchirure et le tremblement, les jours des hautes cîmes, les passions étincelantes, je l’ai voulu, les campements, les départs,...

Lire la suite

Rumeur du silence

Est-ce le vent qui bouge devant mes yeux ou le buisson si vert qui m’aveugle à force de danser doucement entre le talus et le muret où s’endort le soleil ? Mes yeux sont tranquilles à contempler ainsi par la fenêtre. Ils attendent que le jour tombe enfin...

Lire la suite

Finir

à la vieille humanité Je vous ai reconnus gens de mémoire obscurs passagers du soleil couchant vous caressiez nos passions folles vous nous murmuriez le fil des eaux en nourrissant les bêtes de notre cerveau vos paroles sont des perles dans la braise...

Lire la suite

Un arbre unique

Un arbre unique et solitaire fait offrande de ses ramures au ciel incandescent. Nul ne sait par quel stratagème il a, dès son enfance, échappé à la main prédatrice de l’homme armé de fer, à la dent avide de l’animal famélique, à la rareté de l’eau et...

Lire la suite

La parole qui me porte

La parole qui me porte Est l’intacte parole Elle ignore la gloire De la décrépitude La parole qui me porte Est l’abrupte parole Elle ignore le faste De la sérénité La parole qui me porte Est l’obscure parole Dans ses eaux profondes Ma lumière se noie...

Lire la suite

Les scaphandres des mots

Louis, mon petit fils, le petit dernier, sourit sur la page. Ses yeux portent la lumière que j’avais perdue sous la poitrine du désespoir. Le dernier grain d’amour craque et se disloque, une page nouvelle vient de naître. Tout recommence, et je suis perdu....

Lire la suite