Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Il m'a semblé

A Jean-Marie Flemal, Il m’a semblé voir l’autre nuit dans les feux des projecteurs un goéland qui ressemblait à Zappa fiente de mémoire où les reflets du texte s’en viennent déchoir les quelques bribes dodécaphoniques l’éveil du pire capable de vomir...

Lire la suite

D'une certaine manière

D’une certaine manière, à la mémoire de Claude Gauvreau Comment trouver la perle dans ces avalanches de boue ? Comment trouver la braise dans ces armes de cendres glacées ? Comment trouver une lueur dans cette nuit sans pareille ? Comment trouver la femme...

Lire la suite

En enfilade

ils se suivent enchaînés les uns aux autres avec une pancarte où il est écrit devant "SANS EMPLOI" et derrière "JE NE SERS PLUS A RIEN" ils traversent la place du centre-ville yeux baissés vaincus parmi les vaincus en une lente et longue procession des...

Lire la suite

Automne

À Christiane marchons, veux-tu, marchons un peu. je n’ai rien vu de l’été, qui, ici, vous laissait les fenêtres ouvertes en déroulait ses jeunes herbes. déjà le craquant s’y mêle, cuivré, parmi les petites pommes dont le rouge tisonne sous tiges. les...

Lire la suite

Pouf ! Pouf ! Poésie

Pouf! Pouf! Poésie... C'est toi qu'a pouffé, c'est moi qui m'y colle... J'ai beau tout faire pour détester Tout tenter, toujours tout rater J'ai jamais pu y arriver J'entends amare amabam Comme dit si bien mon Augustin Deo gratias fais pas le Malin! Après...

Lire la suite

Six voix

Ce n’est pas la mer qui nous a recueillis, Nous avons recueilli la mer à bras ouverts. Venus de hauts plateaux incendiés par les guerres et non par le soleil, nous avons traversé les déserts du tropique du Cancer. Quand, d’une hauteur, la mer fut en vue...

Lire la suite

Deux petites choses

J'ai gardé son permis de conduire après sa mort. Mon pouce traîne sur la surface lisse de la photo. Il me ressemblait au même âge. Il a vécu une belle vie, il a rendu plus de gens heureux qu'il n'en a rendu triste. Qu'est ce que cet homme a accompli ?...

Lire la suite

À l'homme de la rue

Quand de sombres proclamations De nouveau englueront nos murs, Quand «APPEL AUX POPULATIONS» De noires lettres hurleront, Quand chaque morveux, chaque faux dur Chantera leur vieille chanson : Qu’il faut y aller, tous aux armes ; Tuez, pillez, sonnez l’alarme...

Lire la suite

Les temps changent

Les temps changent

Je suis né en 1955 Belle année pour naître Un 5 juin, jour d’un dimanche où tout le monde à Montréal fleurtait avec le gros soleil du sunshine… La vie n’était pas riche mais les balcons se jasaient entre les étages de n’importe quoi, température, job...

Lire la suite

Manquer

Écrire dix pages, en retrancher cinq. Faire des collages, percer des trous, réorganiser. Couper. Coller. Écrire vingt pages, n’aimer que quelques lignes. Écrire à reculons, presque, pieds nus sur un plancher couvert d’échardes. Écrire à en saigner, de...

Lire la suite