Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Solitude

Quel envol de souvenirs se disperse avec les feuilles de l’arbre en qui se reflète l’éternelle condition de l’homme… Est-ce la solitude que symbolise l’arbre ? Quelle conversation soutient-il avec lui-même pour que le silence suffise à alimenter sa sève...

Lire la suite

On naît toujours d'un doute

On naît tou jours d’un doute. D’une embus cade en coup de fusil au coin d’un lit Alors que la radio des autres hurle au quar tier tran quille per fo rant le silence tapis aux réver bè res. Sous le regard hor ri fié des anten nes du monde prê tes à ren...

Lire la suite

Couple aux oiseaux

La grande chambre blanche en souvenirs d’enfance Pleine d’oiseaux de couleurs, qui vont, qui volent, qui chantent en mineur Autrefois peintre en bâtiment, c’est l’homme à la casquette, il ne peint plus que des oiseaux La grive, la tourterelle, ou le faisan...

Lire la suite

Les balcons du vingtième siècle

Avant les téléphones les balcons, on sortait et on faisait savoir. Ils étaient la soupape de la maison, les filles ne sortaient pas se promener sauf pour l’office, le dimanche. Mais elles étaient bien en vue sur leur balcon, un jeune homme passait, une...

Lire la suite

Tu ne tueras point

en mémoire de Léo Ferré le 14 juillet 2003 Tu ne tueras point Ni tes camarades de classe, ni tes profs Ni les voisins tu ne tueras point ni À Srebrenica ni à Tel-Aviv ni à Jenine Ni parce que Dieu t'attend en buvant sous la treille Ni pour ta patrie ni...

Lire la suite

Déclaration de la fleur

Je me servirai de mon sexe à ma façon comme je l’entends J’empêcherai que l’État le contrôle ou que les ancêtres s’en mêlent J’empêcherai qu’une idéologie y porte la main brutalement J’empêcherai qu’on en donne des leçons ou qu’on en fasse la publicité...

Lire la suite

À Antonin Artaud

Et si un jour un homme se levait parmi les hommes Et si un jour un homme s’avançait parmi les hommes Pour être mon ami Un homme assez pur pour m’éprouver tout entier Un homme assez fou et vide de sens pour me comprendre Un homme de ma race Mais ayant...

Lire la suite

L'avez-vous vue ?

L'avez-vous vu ? Il portait son enfant dans ses bras et il avançait d'un pas magistral la tête haute, le dos droit… Comme l'enfant aurait été heureux et fier d'être ainsi porté dans les bras de son père… Si seulement il avait été vivant. Maram al-Mas...

Lire la suite

Il y a les mots

il y a les mots qu'on écrit comme pour s'en défaire un peu comme d'un vêtement trop grand il y a les mots qu'on écrit et qu'on ne sait pas pour quoi et pour qui mais qui ont l'air de valoir quelque chose peut-être sait-on jamais il y a les mots qu'on...

Lire la suite

Il convient

Il convient que la forme soit séparée du visible. Quand on ferme l’œil, on voit combien l’être est encombré d’images, inutiles, furieuses, obscures, enjolivées, Ce sont des embrouilles entre le physique et les lois de la noblesse. Ne rien laisser reposer....

Lire la suite