Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Dans la poudre des météores

J'ai soutenu l'insoutenable Et défendu l'indéfendable Du faible abusé sans réserve -J'avoue y avoir pris plaisir- Flatté bassement le puissant Stigmatisé d'autres les tares - Aux miennes toutes les complaisances- Je n'en conçois aucun regret Le regret...

Lire la suite

Noé

Noé, celui de l'arche, est dans le pré, avec toute la lune au bord des animaux : des vaches et des cochons, des navets et des flots, des hublots d'étincelles, des grenouilles d'eau douce, des bergères d'Orient et des fautes d'orthographe, et tout compte...

Lire la suite

Nos vies sont des lumières tremblantes

Des tas d’autres poèmes restent à dire et à écrire. Un poème, c’est un bréviaire nu rassemblant la parole du monde dans une seule salve. Celle qui traverse nos corps et nos pensées. Celle qui s’immisce comme une lueur dans le noir, celle qui dit et qui...

Lire la suite

Les mots

Je ne savais pas encore lire mais j'étais assez snob pour exiger d'avoir mes livres. Mon grand-père se rendit chez son coquin d'éditeur et se fit donner Les Contes du poète Maurice Bouchor, récits tirés du folklore et mis au goût de l'enfance par un homme...

Lire la suite

Seigneur Zéro

J’ai vu toutes ces choses elles ne voulaient rien dire j’ai touché toutes ces mains elles ne voulaient rien dire J’ai vu tous ces visages Seigneur ils ne voulaient rien dire Seigneur Zéro ils ne voulaient rien dire accepte mon adoration Zéro pour toutes...

Lire la suite

Heureux le voyageur

… Tu circules dans ces ténébreux après-midi où la mort montait dans un taxi pour s’asseoir près d’un ami ou tendait un rasoir à un autre, ou murmurait «pardon» en toussotant dans un restaurant aux nappes à carreaux – je pense à un exil plus lointain qu’aucun...

Lire la suite

L'ombre des lampes bleues

Je ne sors que la nuit, dans mon vers hôpital, lieu maudit où s’active l’ombre des lampes bleues. Ces dessous d’un moi-même, à l’agonie des génériques et des rayons laser. Tout ce qui rôde tout au près de l’armoire du méd’cin chef, le nouveau dieu de...

Lire la suite

Les oiseaux parlent au passé

tous les ponts sont bouchés entre vivre et crever lentement rongeant l’os mutuel je me cherche sur le fil à retordre ma rapproche d’où je m’éloigne orphelin d’avant l’œuf j’ai faim de quitter quelque chose les machines les arbres chauves je veux saqvoir...

Lire la suite