Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Triste est la mort

Une fourmi s’était égarée, trottinant insouciante, sur la céramique de la salle de bain. Michel, un mètre quatre-vingts, lui mit le pied dessus. Depuis l’âge de cinq ans, époque où elles lui volaient ses biscuits, il est en guerre contre les fourmis....

Lire la suite

Encore une biographie

encore une autobiographie que j'écrirais la ennième, tout manchot que je suis celle-ci, la 99e, serait la bonne parce que j'aurai, enfin, tout compris et je remplis feuillet après feuillet épuisant ma belle encre sépia puis c'est loupé, j'arrête d'écrire,...

Lire la suite

Peut-on habiter quelque part ?

à JPD « j’ai longtemps habité sous de vastes portiques »(Charles B) « J’aime bien la petite maison que j’habite »(mail d’un ami cher en hiver 2012) peut-on habiter quelque part (ou ailleurs) : ici par exemple ? peut être être content d’ habiter quelque...

Lire la suite

On n'invente pas le poème

Le poème ne s'invente pas, il est de bois, de chair, de vent de paroles que l'on taille à la serpe des rides quand le soir rôde sur la peau que la voix rosse les chansons à boire On n'invente pas le poème, on le vit comme ordinaire. Jean-Claude Tardi...

Lire la suite

Le dernier poème

1 Quand les mots ne voudront plus rien dire, qu’ils ne seront plus qu’une monnaie trafiquée entre des sourds ; quand les mots rendront tout de travers ce que brûle de dire la proie écorchée, ou le bouffon souverain, que chacun est parfois pour lui seul...

Lire la suite

Le bon choix

un peuple qui fut la victime d’une froide extermination trouve tout à coup légitime d’avoir la même aspiration devenu celui qui opprime il élit donc un général et le choisit assez moral pour qu’il soit fidèle à ses crimes l’élu très fier de sa carrière...

Lire la suite

À Marina Tsvéiateva

C’est ton droit, tu as retourné tes poches, et Tu as dit : cherchez, explorez, fouillez. Ça m’est égal, de quoi le brouillard se mouille. Telle histoire vécue est un matin de mars. Les arbres en pèlerines douces Se dressent sur le sol de gomme dure, Bien...

Lire la suite

Rue du passé

Souvenirs recherchés morts ou vifs ta mémoire déménage à la porte du passé la rue a changé de nom avec un coeur fantôme là où ça fait mal tes mots font l'école buissonnière... Denis Samson

Lire la suite

Je ne pleure pas

Je ne pleure pas Sur le massacre des derniers Néanderthals Par un parti de Cromagnons Ni sur les morts de Marignan De la Marne D’Hiroshima ou des fascismes Je ne pleure plus Trop de larmes déjà Trop de temps a passé dessus Mais je meurs De chagrin lentement...

Lire la suite

Poème comme ça

J'écris rien que pour retrouver en quel lieu j'eus la révélation parce que j'ai oublié ce lieu ainsi que toute révélation. Alors selon l'usage Je célèbre l'inconnu pour tant bien que mal assurer mon existence. C'est l'utilité des fantômes que de figurer...

Lire la suite