Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Sur les épaules

Il a beaucoup plu dans nos vies J’ai longtemps joué sous la galerie Beaucoup lu dans les penderies La peur commence dans les genoux Mourir est un pays sur les épaules Vivre est une brèche Dans la douleur du monde Une parole chauve Accrochée tête en bas...

Lire la suite

Si je quittais l'Outaouais

Si je quittais l'Outaouais

Serge Dion, 59 ans, s'est éteint à son domicile de Gatineau au mois de mai 2013. Il a été l'instigateur et le président fondateur de l'Association des auteurs et auteures de l'Outaouais (AAAO) ainsi que du Salon du livre de l'Outaouais. Serge Dion à lire...

Lire la suite

L'infini encerclé

. Observé par la fin comme à l'envers par des jumelles minuscule et synthétique ce qu'il demeure de ton univers dans un cercle enfermé avec dédoublement pour la stéréoscopie le voici en charpie Scalpel de l'oubli taillant dans ta mémoire pour une ultime...

Lire la suite

Nous étions trois

Nous étions trois, sous le porche, à sucer les mots tiédis de la mère. Elle avait interdit au ruisseau d'aller faire peau neuve dans la maison. Pour garder bien au sec -disait-elle- nos rires, les miroirs et le grand cahier vert. Dès que midi sonnait,...

Lire la suite

Pas pour tout le whisky du paradis

Pas pour tout le whisky du paradis Pas pour toutes les mouches du Vermont Pas pour toutes les larmes du sous-sol Pas pour un million de voyages sur Mars Pas même si tu me payais en diamants Pas même si tu me payais en perles Pas même si tu me donnais...

Lire la suite

Une orgie verte

un matin on se lève on sort et on se retrouve dans une orgie verte les marronniers bandent au ciel des cônes de petites gueules roses et crèmes ouvertes elles frissonnent dans l’attente vibrante d’une abeille frotteuse besogneuse à mélanger les pollens...

Lire la suite

Le ronronnement d'une ruche toute proche

Sur ce trottoir fendillé nous ne disions rien. Ici, le langage s’était envolé dans l’imaginaire cuvée des mots qui s’effeuillent avant d’être partagés. Ils flottent encore dans ma tête comme des images déformées par la buée de nos haleines. Ma pensée...

Lire la suite

Prière

Mon Dieu ! si plus tard un jour je suis faible, Si, perdant ma solitude aimée, Je cède à mon désir de gloire Et que de moi se détache ce qu’on appelle un livre, – Mon Dieu ! que ce ne soit pas un livre de vacances, un livre de plage : Un livre que des...

Lire la suite

Versions

La mort est cette petite jarre, couverte de fleurs peintes à la main, qui est dans toutes les maisons, et sur qui jamais ne s’arrêtent les yeux. La mort est ce petit animal qui est passé dans la cour et dont on se remet en se disant dans une bouffée d’illusion...

Lire la suite