Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Autour d'écrire

du trop beau qui était tout d’abord le fond du questionnement de C.C., et comme si la question m’avait pénétrée je me mis en quête de… sauf que cherchant beau et trop beau – comment pourrais-je sacrifier le grand cerf de la forêt, sa biche ou son faon?...

Lire la suite

Mon amour

Parce que j'avais senti la première odeur de l'été j'avais cru que je vivrais mille ans auprès de toi mais j'étais en retard il aurait fallu prendre le train tes yeux puis descendre à contre-voie parmi les bardanes et les orties violettes battre les buissons...

Lire la suite

Un langage

Las de tous ceux qui viennent avec des mots, des mots mais pas de langage, je partis pour l'île recouverte de neige. L'indomptable n'a pas de mots. Ses pages blanches s'étalent dans tous les sens! Je tombe sur les traces de pattes d'un cerf dans la neige....

Lire la suite

La boucherie

Ses paroles sont comme des brebis : elles bêlent. Et vont avec leur gros lainage blanc comme vers une bergerie : librairie des champs où les gardiennes des petits troupeaux de poésie auront pour le livre des attentions de bergère. (Mais ses bêlements...

Lire la suite

Frères de Terre

Je n’ai pas de frères de race, j’ai des frères de condition, des frères de fortune et d’infortune, de même fragilité, de même trouble et pareillement promis à la poussière et pareillement entêtés à servir si possible à quelque chose, à quelqu’un, même...

Lire la suite

Combien de temps

combien de temps combien de pages avant la blessure du soir combien de pluies et de nuages et de lumières disparues les regards brillent dans les songes comme des étoiles perdues les voix s’éloignent sur la rive comme un écho exténué fidélité du paysage...

Lire la suite

Chronique de la dérive douce

En plein hiver je rêve à une île dénudée dans la mer des Caraïbes avant d’enfouir ce caillou brûlant si profondément dans mon corps que j’aurai du mal à le retrouver. * Le feu n’est rien à côté de la glace pour brûler un homme mais pour ceux qui viennent...

Lire la suite

Tranchant de l'aube

À Naïm Kattan Cet homme nous vient du fond des terres, du fond des âges, Cela fait des milliers d’années qu’il est Juif Et cela fait des siècles qu’il est Arabe, Il vient de Bagdad entre Tigre et Euphrate sous les palmiers, de Bagdad ville abasside, ville...

Lire la suite

La mèche

Or, le poète n'est qu'un homme, un homme comme les autres, et son sort doit être le sort commun, caractéristique du pays et de l'époque, qui guette tout un chacun. Non pas l'éclat et l'horreur d'un destin individuel, mais simplement le chemin suivi "...

Lire la suite

Raphaël Misère Kouka

Raphaël Misère Kouka

illustration de Picasso 1 Je suis le dernier Des excréments issus de cette racaille sociale, Foulé au pied comme tout déchet Éclaboussé, violé dans mon être. Je suis l'ultime des vestiges Issu d'un paquebot naufragé, Le Noé des vivants trimant Dans cette...

Lire la suite