Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie du monde

Cap à Bruisse

Sur les planches des petits rôles bâtards ces silences imposés dans le collecteur de la mort il faut « téter le doux grave », il faut figurer en chien! Plante, aies-en soin de ces boisés de ces champs bosquets ruisseaux de ces jardins de pierres à voix...

Lire la suite

Ne dis rien

Ne dis rien épargne cette vaine fatigue à tes lèvres à ta pauvre tête fatiguée qui fait grise mine un vent fou à pleines poignées disperse dans la montagne les oiseaux qui volent tête en bas on refait le procès de la sélection naturelle on écourte on...

Lire la suite

Ce jour-là, à cet instant

Ce jour-là, à cet instant

Ce jour là, à cet instant, Cioran n'a pas gardé en tête la ruine d'un sourire. Ce jour là, à cet instant, le bob de Cioran glissait légèrement sur le côté gauche de son visage. Ce jour là, à cet instant, Cioran se sentait beau et léger comme une bête...

Lire la suite

Oiseaux

Oiseaux fous, oiseaux ivres, Fuyant par milliers Le vacarme des cités tendues, Prêtes à exploser. Oiseaux fous, Oiseaux ivres, Portant haut Le vaste drapeau déchiré Du ciel, Vos cris se perdent Sur les océans migrateurs, Vos plumes se mêlent À leurs pleurs...

Lire la suite

J'ai mal à l'homme

J’ai mal à la vie j’ai mal à l’homme j’ai mal aux années que je n’ai pas vécues j’ai mal à ma flamme moribonde et aux hirondelles qui volent trop bas J’ai mal à mes pavés qui ont des arêtes aux vagabondages sans auberge aux nuits qui n’éclairent pas leurs...

Lire la suite

Les séparés

La neige qu’on détruit La belle qu’on emporte Le sang qui bouge encore et le bois qui se tait Les tours de l’échafaud Le couperet des portes brûlent sur les tréteaux de la Saint-Jean d’Été Le soleil de six-heure épouvante la guerre et fait la terre libre...

Lire la suite

J'aime la vie

Je refuse de vivre dans un pays soumis, vassalisé, cassé, conquis un pays de disneylands, de luge-lands, de no man's lands, de mort lente Je refuse la haine, l'exclusion, la ségrégation, la soumission, la démission, l'expulsion Je refuse les ruines, les...

Lire la suite

Les choses dont nous ne savons rien

nous est assigné à chacun et bien avant nous-même, un petit tas de pierres dont personne ne sait la provenance, un petit tas de pierres avec lequel nous jouons sans savoir jouer. nous jouons à même la nuit. pourtant la vie qu'on t'a donnée sait, elle,...

Lire la suite

Cachez donc les poètes

[…] Certes, quand on voit une assemblée de poètes, c’est toujours un mauvais moment à passer. On peut évidemment vénérer le miracle, le détour par lequel tant de rabougris, de prognathes, d’égoïstes, de barbus, de podagres, de rentiers, d’asthmatiques,...

Lire la suite