Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

Comme un gaucher

Les mots contiennent le réel et inventent le reste. J’écris comme un gaucher dans un monde de droitiers. J’écris comme un rêveur dans un monde de penseurs. J’écris comme une épine dans un monde de pétales. J’écris comme une cigale au milieu des fourmis....

Lire la suite

À l'affût

Lorsque j'écris ton nom je me tiens à l'affût entre l'âme et la peau. Quand je parle de terre, de mers et de forêts c'est de toi dont je parle. C'est toi que je rejoins par les sentiers du monde. C'est toi que je vois dans l'ombre ou la lumière. C'est...

Lire la suite

Un instant

La vie court à la mort avec les pieds des hommes. Elle s'ouvre à l'infini avec la peau des fruits. Si je n'abdique pas, c'est à cause d'un loup, d'une abeille, d'un mot, d'une vague odeur de menthe, des sentiers d'herbe verte qui prolongent mes jambes....

Lire la suite

Monter si haut

Monter si haut louper la marche tomber si bas se relever comme un enfant à chaque nouveau pas réapprendre à marcher Tantôt les arbres tantôt les mains tantôt les bêtes tantôt les uns tantôt les autres prendre racines avec chacun prendre la vie à bras...

Lire la suite

Je ne tiens plus debout

Je ne tiens pas debout sans toi. Mes feuilles ne poussent plus. Mes racines pourrissent. Les oiseaux volent si bas que le ciel s'enfuit et dort dans les nuages. Je refoule sans toi comme un fruit desséché, une olive trop vieille. Il n'y a plus de feu....

Lire la suite

Tant qu'il y aura des hommes

Tant qu'il y aura de l'argent, il y aura des pauvres et des riches. Tant qu'il y aura des dieux, il y aura des athées mis à nu et des croyants armés. Tant qu'il y aura des banques, il y aura des imbéciles heureux pour croire aux promesses d'élection....

Lire la suite

Je couche avec la mort

J'avance vers chacun avec des mots qui frappent, des mains qui apprennent, des gestes fous dans le vent des caresses les ongles des morts qui continuent de pousser, des gants d'épines sur une peau trop tendre et le blues des Noirs dans le coton des Blancs....

Lire la suite

J'habite l'invisible

J 'habite l'invisible. Les murs sont des collines, du ciel, des forêts. J'habite le silence. Les meubles sont des mots. La table est mise pour le vent. J'habite l'air des champs. Les fleurs attendent les abeilles. J'habite une maison hantée où les fantômes...

Lire la suite

Les aiguilles du monde

Des hommes de proie des homme de foi disent la messe en mort est-il déjà trop tard sous le verre des cadrans les aiguilles du monde indiquent le malheur le désespoir clignote sur les réveille-matins faut-il que le monde soit fou pour un soldat de Dieu...

Lire la suite

Dix millions

Dix millions de soldats pour un million de médecins dix millions de coiffeuses pour un million d'infirmières dix millions de pigeons pour un million de mésanges dix millions de mouettes de centre d'achat pour un million d'espèces disparues dix millions...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>