Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

Le temps passe

Je suis né près de la C.I.L. entre la poudre noire et les engrais chimiques. Certains dimanches matins, les cheminées crachaient de l'ammoniaque. Nous toussions tous en chœur en allant à la messe. Les feuilles jaunissaient à la gorge des arbres. À l'ère...

Lire la suite

On n'écrit pas avec des larmes

Est-ce la pluie sur ma joue ou la sueur amère des jours passés à boire? Je ne suis ni gai ni triste, tout simplement poète. On n'écrit pas avec des larmes. On a beau faire les durs, le cœur saigne sous la carapace. Que deviendra l'enfance dans cet enfer...

Lire la suite

Le fond des choses

Dans la vie réelle, j'existe par les mots. Je suis imaginaire. Peu importe les religions, l'au-delà exige toujours un poste de péage. Peu importe ce qu'en disent les chrétiens, j'aimerai toujours les uns plus que les autres. L'amour que je porte à ma...

Lire la suite

Une brocante sensible

Certains hommes ont un étrange toc. Ils ont peur des termites. Ils rêvent d'un endroit où il n'y a rien de naturel, un lieu sans arbres, sans capotes organiques et sans cure-dents de bois, un paradis de verre aux jardins transgéniques, aux fromages en...

Lire la suite

Tant qu'il y aura des hommes

Tant qu'il y aura de l'argent, il y aura des pauvres et des riches. Tant qu'il y aura des dieux, il y aura des athées mis à nu et des croyants armés. Tant qu'il y aura des banques, il y aura des imbéciles heureux pour croire aux promesses d'élection....

Lire la suite

Un monde mal habité

J'habite un monde mal habité, de plus en plus inhabitable. La logique marchande a poussé le bouchon trop loin. On esquisse à partir du pétrole un bonheur formaté. Les couleurs se confondent avec l'ombre et la lumière est électrique. Bouffeurs d’anxiolytiques...

Lire la suite

Les jardins minés

J e concède aux étoiles au peu de ma naissance. Je dois au capital le règne de l’angoisse, du néant et du manque, toutes les sortes de bombes et le rictus des marchands, la bêtise et la faim, l’adoration du fric, la haine qu’elle implique, l’agonie de...

Lire la suite

Le rire des cailloux

E ntre la brume du lac et les nuages roses, le soleil sort de son hamac. Il marche sur le toit de la grange et glisse vers le sol. J’ouvre la porte au loup, la fenêtre aux oiseaux, ma poitrine aux années. La chatte dort dans mes souliers. À défaut de...

Lire la suite

La voix blanche

Le temps nous fane comme la chair des roses. Le sang des choses bat dans le pouls des maisons. Il charrie je ne sais quel poids de souvenirs. Une route ne va jamais toute seule. Des pas de bêtes l'accompagnent, des gestes d'hommes, le salut des collines....

Lire la suite

Je veux le fruit

Je veux le fruit du fruit, la fleur de la fleur, l’âme de l’homme retrouvée par amour, faire de chaque miette la naissance d’un pain, d’un brin d’herbe une flûte, d’un regard de pierre une source d’eau fraîche. Je cherche dans la nuit ce que nul ne voit,...

Lire la suite