Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

Festival de théâtre anarchiste

RECHERCHONS PIÈCES DE THÉÂTRE POUR LE 3e FESTIVAL DE THÉÂTRE ANARCHISTE DE MONTRÉAL (12-14 MAI 2008) Le troisième «Festival de théâtre anarchiste de Montréal» est dès maintenant à la recherche de soumissions de pièces de théâtre anarchistes qui seront...

Lire la suite

Anti-poème

un enfant se rend à l'école il est content car il va revoir son meilleur ami qui lui achètera un chocolat il n'aime pas l'école mais il faut bien y aller c'est ce que son papa lui dit il faut apprendre mon fils sa maman lui dit la même chose il aime son...

Lire la suite

Les mots

Je ne possède que de l’encre pour nourrir mes enfants. Des prisonniers, des désespérés, des malades, un spirale de victimes surgissent de ma plume. Trop nu pour le silence, je m’habille de phrases. Entre l’ombre et le soleil, la chair prend sa forme sur...

Lire la suite

Comme les poils d'un loup

J’ai quitté l’étroitesse des dédales pour la joie des pétales et les fuseaux horaires pour les fuseaux d’épines. J’ai arraché le givre sur l’échine, la glace sur la rose, le verre à moitié vide dans la soif encore pleine. J’ai troqué le feu de paille...

Lire la suite

Entrevoir

L’homme finit toujours par souiller ce qu’il touche. Quand on verrouille la porte, la peur bat plus fort sur le battant du cœur. Tout est si vite dilapidé. Le vieillard découpe les heures dans les images de sa vie. Je n’ai pas le petit doigt levé quand...

Lire la suite

Nativité

La pluie n’attendrit pas la peau du caillou. Elle raffermit la chair du raisin. Elle met l’eau dans la glaise et le grain dans la boue. Elle met l’eau à la bouche et les fleuves debout. Elle n’éteint pas la flamme des abeilles mais allume la fleur. Elle...

Lire la suite

Les gens simples

Elle aime les gens simples, ceux qui ne sont jamais tout à fait à leur place, qui sont un peu décalés, qui ont la tête dans les nuages, qui sont ailleurs car ils appréhendent les choses d'une autre façon, elle aime leur parler car ils éveillent en elle...

Lire la suite

Ton odeur

Ton odeur, je l’ai gardée entre mes draps. C’est assez pour contrer le malheur. Nous chahutons le temps à force de caresses. Nous sommes la base et le sommet, les pointillés d’un trait qui n’en finira pas de conjuguer l’amour. Nous échangeons nos verres,...

Lire la suite

Une brèche

Si l’enfant grimpe aux arbres pour arrondir la terre, c’est à cause du rêve. S’il peut tenir debout sur le bord du vide, supporter le vertige, marcher sur du verre sans se couper les pieds, c’est à cause des mots. Si la douceur se cache dans le poing...

Lire la suite

Les perles des dictées

Toutes les gouttières tirent la langue. La forêt s’ébroue dans un grand saut de branches. Sur la neige du ciel, les bonhommes d’étoiles tombent dans la lune et la peau des nuages laisse voir leur squelette. Les chaises dans la nuit se parlent à voix basse....

Lire la suite