Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

En vain

Me délestant du sale métier d'homme, je me range du côté des insectes, des arbres, des rivières. Je me nourris de ce qui est écrit. Dans la maison de l'air, je me souviens de chaque passage entre les meubles, de chaque pas sur le plancher. La ligne d'horizon...

Lire la suite

Frôler l'abîme

Il faut d'abord frôler l'abîme pour atteindre un sommet. Je n'ai pas su mourir, mais je tente d'en vivre. Il y a longtemps que j'ai le coeur coupé en deux. J'essaie de joindre les morceaux avec le fil de la parole. Il suffit d'une pluie pour traverser...

Lire la suite

Entre le doute et l'espérance

Il y a longtemps que je m'exerce à l'impossible. Les mots en font partie. Je voudrais écrire comme on touche à la vie, non d'un doigt de voyeur, mais de celui d'un peintre. La peur d'aimer, celle des étrangers, de la main sur l'épaule, de l'épaule à la...

Lire la suite

Chaque bruit

À voir les hommes se vendre pour un salaire, courir après la gloire et s'empailler sur un trophée, s'entredéchirer pour un bout de papier, préférer le chrome à la lumière et la tole d'une auto à la peau de pêche d'une femme, je me demande s'ils méritent...

Lire la suite

Le bruit de l'eau

... Le bruit de l'eau s'agite quand les arbres se taisent. L'absence de mouvement dans les feuilles a quelque chose d'opprimant. J'agite un cil, un doigt, un orteil. Je fais battre mon cœur au bout d'un mot, mon corps au bout d'un pied, une phrase au...

Lire la suite

Marcher

J'ai toujours eu besoin de marcher, surtout sans but. Triturant les secondes, cherchant sans fin ce que dehors recèle de dedans, recherchant la lumière quand les ombres s'allongent, chacun subsiste comme il peut. On bute contre un mur. On glisse. On dérape....

Lire la suite

Sous la main des voyelles

J'avais cinq ans. J'en eus quarante. Je serai mort demain. Un mot manque toujours. Une phrase bafouille. Un rêve rentre bredouille. La nuit fut trop pauvre en chimères. Plus personne ne réveille la Belle au bois dormant. Elle rêve à compte d'auteur sur...

Lire la suite

Avec les jambes du monde

Lorsque l'argent se mêle à la vie, chaque heure devient une cage, chaque seconde un barreau. Où va ce pauvre monde, un pied dans le désastre et l'autre dans le rêve, une main dans le déni et l'autre dans la merde? Du désarroi à la révolte, où va l'autre...

Lire la suite

Big Brother

Plus complémentaires que rivaux, quand il arrive que les hommes se donnent la main ou l'accolade, se font la bise et l'amitié, il est possible de croire à la présence du divin. Le plus souvent, c'est le diable qui fixe les prix, laissant l'économie mener...

Lire la suite

Que faire ?

Que faire dans un monde peuplé de plus en plus de faux prophètes, de vendeurs de pétrole, de djihadistes qui s'aiment mieux en assassins qu'en hommes. Je n'aime pas le goût de l'argent. Tous les banquiers se lèchent un doigt après l'avoir passé dans le...

Lire la suite