Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

Sur les épaules d'un poème

La vie commence par un cri et finit dans le silence. Entre les deux, les hommes s'efforcent de parler. Entre les jours avec et les jours sans, ils se débrouillent comme ils peuvent. Certains semblent porter l'existence sur le dos comme un fardeau trop...

Lire la suite

Poupées de mots

À quoi bon se conter des histoires? La vie se passerait bien d'habits s'il ne faisait pas si froid. Il y a des choses plus importantes que la gloire et l'argent. Quand les abeilles meurent dans les ruches, il faut savoir pourquoi. Le temps tient ses promesses...

Lire la suite

Les scies serrent les dents

Il y a des pays où même les scies serrent les dents sur la misère. Il faut ces outils pour mâcher le pain noir et dur des pauvres. Face au temps qu'il me reste à vivre, face à la raison marchande, aurais-je encore longtemps le courage d'être fou? La terre...

Lire la suite

Au cent ans

à Michel Langlois Je scrute la beauté des visages sur les pierres des cent ans, la ponctuation du monde dans la vitesse du torrent, la musique de l'air dans la rumeur du vent, les clapotis dans les replis de l'eau, la rosée du matin sur les lauzes ancestrales....

Lire la suite

La vie s'effluve

Le temps qui passe fait un horrible bruit. Les lendemains ne chantent pas, ils crient comme une bête à l'abattoir, une poulie qui grince, un coq de basse-cour à la gorge enrouée. Ouragans, tsunamis, tempêtes, tremblements de terre, la météo est de moins...

Lire la suite

les lendemains ne chantent pas

Ce n'est pas la pluie qui invente la plante, mais elle l'aide à grandir. Sous l'averse qui tombe, l'eau nous monte à la bouche. L'air a un goût de fruité. Les gouttes éclatent comme des bulles de raisin. L'herbe se saoule de fraîcheur. On entend l'humus...

Lire la suite

Je me croyais sans haine

Il pleut depuis deux jours. L'hiver décrisse enfin. Les toitures laissent tomber leur bougrine. Les bourgeons font du ventre. Quelques feuilles pointent le bout du nez. La terre se déculotte. La pierre se décalotte. La mare sur le sol est comme un bol...

Lire la suite

Le choc des mots

Une théorie d’arbustes tient colloque devant les débusqueuses et les chenilles à pétrole. Pourront-ils longtemps tenir tête à l’appétit des hommes ? Leur sève monte à la cime comme le sang monte à la tête. Ils n’ont jamais eu peur des tempêtes de vent...

Lire la suite

Homme d'érable

Homme d’érable et d’aubépine, de la chair de poule au frisson boréal, j’ai voyagé dans le pays des wendigos, dans les portages et les rapides, entre la chasse-galerie et le skaï des minounes, les poudreries et les battures, l’appel du grand large et les...

Lire la suite

Chaque pissenlit

L es gens de mon village n'ont pas de pieds, mais des pneus, de l'huile à vidange au lieu du sang, une soupape à moteur à la place d'un cerveau. Même les fraises y ont un goût de pétrole. La culture reste en panne au fond d'un vieux garage entre un licol...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>