Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

Je suis un mot

I l y a longtemps que l'homme écrit. Il couche tout sur du vélin. Il n'accepte pas le temps qui brise tout. Il consigne ses actes comme on allume une chandelle au milieu de la nuit. Il relate ses joies, ses tristesses, ses batailles, ses amours. Il glane...

Lire la suite

Avec le temps

A vec le temps, la courbe des collines accable mes épaules. Les rides d’un jardin sillonnent mon visage. Mon corps s’est revêtu de la peau d’un poème. Ce qu’on nous prend n’existe pas vraiment. C’est ce qu’on est qui est. Nous ne perdons jamais la vie....

Lire la suite

On ne vit pas à vivre sans amour

L es mots ne sont des choses que pour les grammairiens. Pour les autres, même les plus potaches, ils véhiculent du sens. Ne parlant pas la même langue, ne voyant pas les mêmes choses, les plantes nous procurent tout de même du bonheur. Quelque chose nous...

Lire la suite

Pour échapper à l'hébétude

P our échapper à l'hébétude ambiante, je rêve d'un grand lit où repoussent les feuilles, les bourgeons et les fruits, d'un lieu où les prèles arborescentes colonisent les choses, les immeubles et les meubles, où les abeilles essaiment dans les banques,...

Lire la suite

Les anges n'ont pas d'ailes

L e liseron m'attend. L'herbe raconte les saisons. À coups de crayon, à pas de bête, à mots couverts, je vais où la terre parle encore nommer les arbres morts. Un oiseau saigne et signe de son aile le testament du ciel. Un autre s'est caché dans les larmes...

Lire la suite

Les poupées russes de l'imaginaire

(...) À l'arrivée des pesticides, des milliers d'insectes sont morts, des espèces entières d'animaux. Avec la disparition des abeilles, les hommes aussi disparaîtrons. Aveugle comme une taupe dans la boue sémantique, je cherche la lumière. Je m'accroche...

Lire la suite

Le bord du monde

Je n'ai guère changé depuis le carré de sable, les bancs d'école, les cinémas et les tavernes cheap, mais j'ai grandi intérieurement. Je suis resté l'enfant dans un corps de vieillard, toujours en retard sur le présent mais en avance sur le temps. Je...

Lire la suite

Sur le sable des pages

T out petit, je construisais des cabanes dans les bois. Ma vraie vie était là. Je continue avec un bout de crayon. J’habite entre deux pages. J’habite les ravins, les abîmes, les phrases. La force de l’être est plus belle que celle de l’avoir. Sans rêve,...

Lire la suite

Du sel sur la plaie

L e liseron m'attend. L'herbe raconte les saisons. À coups de crayon, à pas de bête, à mots couverts, je vais où la terre parle encore nommer les arbres morts. Un oiseau saigne et signe de son aile le testament du ciel. Un autre s'est caché dans les larmes...

Lire la suite

Le chemin

L ’éclat de l’eau, l’éclair dans l’orage, le foin d’odeur, quelles merveilles. J’espère qu’il y aura toujours un petit baveux pour nous apprendre à vivre, une révoltée sublime pour rendre la colère le plus tendre possible. Au lieu de frapper dans le vide...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>