Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

Tout vient

Rien n’est à venir. Tout vient. L’instant est plein d’éternité. Un nuage bouge dans le ciel et dans la tête la pensée d’un nuage. Quand les deux se rejoignent la chair des mots tressaille. La preuve de nos pas rend la route visible. Le ramage des ombres...

Lire la suite

Dans un corps vide

Les yeux trop pleins de choses ne voient pas l’horizon. Trop de mots se perdent dans les bulles du bruit. Trop d’images s’effacent. Le réel ne vaut rien s’il interdit le rêve. J’avance dans ce que j’ai perdu pour trouver l’inconnu. Un petit vent caresse...

Lire la suite

Dans les yeux de chacun

Du mort renaît toujours la vie. La pierre ne cesse pas d’être une pierre, c’est le regard qui change. La pluie rafraîchit l’air. Le vent lui donne la parole. Figés sous le verglas, les bourgeons retiennent leur suc dans les arbres en dormance. Négligeant...

Lire la suite

Une poignée de mésanges

Le ciel n’a jamais été si bas. Des nuages neigeux s’accrochent aux épinettes. Les doigts blancs de l’hiver repoussent les oiseaux. Seule une poignée de mésanges picorent des chicots. Les vieux épouvantails agitent leurs ailes de chiffon. Quelques geais...

Lire la suite

Les arbres à bruits

Il pousse des klaxons parmi les arbres à bruits, des silences qu’on pèle à coups d’avertisseur. L’huile s’échappe des pots cassés comme l’air des pots d’échappement. L’une pollue la rivière et l’autre les nuages. Les idées tournent en rond dans les livres...

Lire la suite

Dans un panier de bruits

L’hiver enfile ses bas de neige, sa chemise de givre. Mes doigts ne veulent pas du paradis d’un gant mais d’une autre main nue. Je veux la chair non le décor, trouver sous les stéréotypes la parole amoureuse, l’eau vive sous la glace, une échelle de vie...

Lire la suite

Le piquant des épines

Il n’y a pas de pluie ni de soleil dans un œuf. Sa coquille le protège du vent. Le monde est la défaite de l’homme. Il suffit de regarder tous les clous qui dépassent, les trous de mine, les cimetières d’autos, les cratères de bombes. Il suffit d’écouter...

Lire la suite

Où allons-nous ?

Où allons-nous ? Des hommes tiennent en laisse des aboiements sans chien. Des fillettes se marient avec des notaires. Des images se noient dans l’enfer des chiffres. Des cœurs poussiéreux font de l’ombre à l’amour. Des yeux de poisson mort élèvent des...

Lire la suite

Les chemins sont coulants

Les chemins sont coulants. Le vent s’enfarge et se relève. Les sapins farandolent. Entre la sloche et la gadoue, je préfère la neige. Il y a des fuites dans la toiture blanche, des trous dans le givre des portes. Je n’entends plus sonner la cloche des...

Lire la suite

Un fil fragile

Je regarde l’homme les yeux dans les yeux. Je scrute sa vie les mots dans les mots. Ce n’est pas la pierre qui fait la prison, c’est la loi. Ce n’est pas l’or qui détruit la terre, c’est la soif du profit. Des tyrans se cachent dans la voix des marchands,...

Lire la suite