Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prose

On n'écrit pas avec des larmes

Est-ce la pluie sur ma joue ou la sueur amère des jours passés à boire? Je ne suis ni gai ni triste, tout simplement poète. On n'écrit pas avec des larmes. On a beau faire les durs, le cœur saigne sous la carapace. Que deviendra l'enfance dans cet enfer...

Lire la suite

Le réel a supplanté le rêve

M algré mon loup, mes chats et les coyotes, je cultivais des poules, des lapins et des pommes. J'ai quitté la campagne pour un bout d'asphalte où les plantes respirent de l'exhaust à plein pots d'échappement. Dorénavant, je me contente de manger des légumes...

Lire la suite

La langue du coeur

P as besoin de bateau pour être ababouiné. Il suffit que l'homme manque d'amour comme la voile de vent. André Forcier a voulu intitulé l'un de ses films Ababouiné, mais le distributeur n'a pas voulu. Il se nomme Le vent du Wyoming, mais personne ne sait...

Lire la suite

Dans le secret des lieux communs

I l faut bien vivre en attendant la fin du monde. Savoir qui je suis, je n'écrirais plus rien. Le mouvement des feuilles donne une forme à l'air. Les nuages dialoguent avec la lumière. On ne croit pas vraiment aux fantômes, mais ils bougent parfois avec...

Lire la suite

La gamelle du chien

Q ue serait une vie sans conte de fée, un meuble sans tiroir secret, un espoir sans amour? À la recherche de l'essentiel, nous butons sur des riens. Des charrettes inutiles nous encombrent la tête, allant cahin-caha vers le même dépotoir. Seuls les mots,...

Lire la suite

Le hasard et l'habitude

A ujourd'hui, il fait beau. Si j'étais croyant, je me signerais devant le soleil. J'applaudirais le vent. Des bulles de bonheur éclatent dans le grand bol de l'air. Quelques cabanes émergent du lac pour la pêche sur glace. Les brimbales s'agitent. Des...

Lire la suite

La voix des morts

La voix des morts est dans la voix des mots. Le vent souligne les odeurs corporelles du monde. On ne meurt pas vraiment. Utiliser les mots, c'est entrer dans l'imaginaire. Le réel est plein de portes dérobées invisibles à l'oeil nu. Il faut se concentrer...

Lire la suite

On n'écrit pas avec des larmes

Est-ce la pluie sur ma joue ou la sueur amère des jours passés à boire? Je ne suis ni gai ni triste, tout simplement poète. On n'écrit pas avec des larmes. On a beau faire les durs, le cœur saigne sous la carapace. Que deviendra l'enfance dans cet enfer...

Lire la suite

Comme de l'eau dans l'huile

J' écris à la lueur de l'aube, les lettres s'échappant de ma main comme des nerfs arrachés. J'écris sans me relire, pour survivre peut-être. On rejoint tous, tôt ou tard, le minéral et le géologique. La chair disparaît. Les os se tassent ou se dispersent...

Lire la suite

Le rire des cailloux

Entre la brume du lac et les nuages roses, le soleil sort de son hamac. Il marche sur le toit de la grange et glisse vers le sol. J’ouvre la porte au loup, la fenêtre aux oiseaux, ma poitrine aux années. La chatte dort dans mes souliers. À défaut de me...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>