Top articles

  • L'éboueur

    09 février 2008 ( #Poésie )

    Je garderai la neige dont l’hiver ne veut plus, les pétales fanés que rejette l’abeille. Je garderai la nuit entrebâillée sur l’aube. Je garderai les mains que l’on n’a pas serrées, le germe des caresses dans le terreau du corps, la peau des arbres quand...

  • Le Salon du livre de Sudbury

    09 février 2008 ( #Prose )

    Le 3e Salon du livre du Grand Sudbury s’ouvrira sur le ciel dans un nouveau pied à terre Le 5 février 2008 – Le Salon du livre du Grand Sudbury dévoile aujourd’hui des faits saillants de la 3e édition de son grand festival du livre et de la lecture. Cette...

  • Des poèmes d'amour fou

    10 février 2008 ( #Glanures )

    L'hiver semble vouloir lâcher du terrain, l'arrière pays niçois commence à déployer sa tapisserie vivante de fleurs sauvages. Chèvres et moutons gambadent dans les pâturages, encore un peu gourds des mois passés derrière des clôtures. Marcher dans ces...

  • Un poème chaque (France)

    19 février 2008 ( #Poésie du monde )

    LÀ UN POÈME Chaque jour Est posé Comme une fleur de Paradis ou de Rhétorique une culotte à larges trous un oiseau migrateur ou familier CE POÈME qui passe et qui se pose d’où vient-il? que fait-il? où va-t-il? Il vient d’une plume fine d’un crayon d’un...

  • Sur les sillons de l'encre

    05 mars 2008 ( #Prose )

    À force de confier notre vie à des spécialistes nous finirons en pièces détachées. Il faudrait des caresses au dos crispé du monde. La langue collée aux vitres cherche des mots d’amour sur la buée du cœur, des mots chafouins qui dorment sur la job et...

  • Les boucliers mégalomanes (Québec)

    11 mars 2008 ( #Poésie du monde )

    Voluthlècle les criastons ogchuptent les tris du trayon à traîne seyante L’ogduma de la Douma à ventuple exacte et brêle Le chibois à uspuches transgondeines et galiwouples Les françoises à mehxéflogrées flouriennes Les bassaculacles à brosbeines étiaumbles...

  • Sortir des bordels (Québec)

    19 mars 2008 ( #Poésie du monde )

    «Sortir des bordels décorés bien devanturés pour s’avouer dans les rues le vrai Bordel de la vie». on finit par s’habituer à l’anormalité à la répartition de la pénurie chez les cadavres raisonnables au nom du principe de rendement la putain n’est pas...

  • En avant du jour (France)

    24 mars 2008 ( #Poésie du monde )

    En avant du jour un jardin s'étire, installe sa fraîcheur. Il est allé loin cette fois, a failli chavirer derrière les carreaux de mon cahier. Conciliabule entre une syllabe et un carré de choux. Efflorescence du A majuscule qui, peu à peu, prend le large....

  • Un pays qui aurait du sens

    02 avril 2008 ( #Glanures )

    Dans une série de huit heures, Hugo Latulippe propose une redéfinition de la social-démocratie La phrase a le ton d'un graffiti dont les lettres claquent sur les murs: «Nous sommes plusieurs à rêver la chute de l'Amérique», dit Hugo Latulippe. Qui précise:...

  • Je viens t'aimer

    14 avril 2008 ( #Poésie )

    Je viens de l'air et des racines. Je viens de l'eau et de la pierre. Je viens des mains et des caresses. Je viens de l'homme et de la bête, de la mémoire de la terre. Je viens de neige. J'arrive fleuve. L'automne est une mort active préparant le printemps....

  • La bête usée des mauvais jours

    23 avril 2008 ( #Poésie du monde )

    La bête usée des mauvais jours se couche combats bleus sur le flanc son museau que mordaient nos rires s'endort au serpent des racines et le couteau des ombres planté loin de ses pattes velues La bête usée des mauvais jours repose le ciel est froid si...

  • Ne vous privez pas de poésie

    11 mars 2009 ( #Poésie du monde )

    à Alain Breton, éditeur de Poésie Alors vous comprendez gens de passage Pourquoi ces grands fauchés font du tapage Léo Ferré ( A Saint-Germain des Près) Ne vous privez pas de poésie D'air de vent de feu de rimes Et de contre rimes Ne vous privez pas de...

  • À venir aux Éditions Chemins de plume

    22 mars 2009 ( #Prose )

    La lucarne des mots de Michel Hezard Michel Hezard fouille les strates du quotidien, son écriture implacable agit comme une loupe. Recueil disponible chez l'éditeur mi avril 2009 Attelé aux jours difficiles l'enveloppe humaine caverne à la porte des demeures...

  • Tour de magie

    22 mars 2009 ( #Prose )

    Je ne sentais pas trop la secrétaire mais tu m'as dit que c'était normal. J'étais le seul homme dans la salle d'attente. Le cabinet était dans un angle, exigü, sombre comme un débarras. Tu m'as lâché la main pour te déshabiller et une fois sur la table...

  • Lettre de Serge Grossvak

    24 mars 2009 ( #Glanures )

    Un Membre de l'Union juive française pour la paix s'exprime : Je suis juif et je suis frère de racine et d'histoire de ces hommes d'Israël. Ces fils de victimes endossant aujourd'hui l'armure des bourreaux. Quelle honte, quel désespoir de voir ceux qui...

  • Le train vide (France)

    24 mars 2009 ( #Poésie du monde )

    Des centaines de trains parallèles au départ et dans chaque train, un seul homme avec son journal éclairé. À mesure que passent les gares, leur nombre diminue et d'un train à l'autre les hommes parfois se regardent. Au moment de descendre, dans la lumière...

  • Le triomphe des insectes

    25 mars 2009 ( #Prose )

    Le vent se brûle aux paroles des pierres. Pour celui qui voit loin, le paysage existe en dehors de son cadre. La terre se réveille dans le triomphe des insectes. Une eau cachée alimente les sources, les plantes aux fleurs sans paupières, le cœur des ruisseaux...

  • Quelques séquences du spectacle de la vie

    27 mars 2009 ( #Poésie du monde )

    les trottoirs accablés de trotteurs aux regards déments d'urgence mécanique d'indifférence de peur ou de solitude les boulevards bourdonnants et hurlants la circulation noriante sans issue ni fuite imaginables ces vitrines pousse-au-crime pousse-au-viol...

  • Bluff (Québec)

    08 mai 2008 ( #Poésie du monde )

    Ce fut un papillon qui s'est brûlé les ailes de s'être approché bien trop près de la lampe allumée à cause d'un démon le poussant pas à pas comme un double assassin qui fit déchoir les anges Il vola bien trop haut le soleil s'est vengé et maintenant tombé...

  • Tout se tient

    13 mai 2008 ( #Prose )

    Que voulez-vous que j'y fasse ? Je ne sais pas compter. Quel jour est-il ? Quel mois ? En quelle année ? J'ai la peau du budget tachetée de crevasses et de petites créances. Je ne distingue pas les signes des simagrées, la prose des notaires de l'écriture...

  • Si peu de mots

    20 mai 2008 ( #Prose )

    Pendant que la tendresse enlève ses souliers et marche dans l'eau fraîche, l'argent fait le paon aux starting-blocks avec ses yeux de sniper et son maillot commandité. Pendant que la tendresse accompagne le cours d'un ruisseau, l'argent suit le cours...

  • À l'écoute

    10 juin 2008 ( #Prose )

    J'ai fermé la radio. J'écoute fondre la neige et la sève monter dans l'ascenseur de l'aubier. Le cœur de l'arbre grandit à chaque nouvelle pousse. Ont-elles conscience les racines qu'elles font croître les arbres ? Ont-ils une âme ces oiseaux qui effleurent...

  • Francopolis de juin est en ligne

    10 juin 2008 ( #Prose )

    Walkyrie Waltz Il n'y a plus de rizières Dans la fraîcheur du napalm Plus un cratère plus une dune Juste une patinoire Sur laquelle glisse le feu nucléaire Et ses irradiations maléfiques Une fleur de métal sur la poitrine Comme une couronne mortuaire...

  • Les périls de Pauline

    19 juin 2008 ( #Patrice Desbiens )

    Ça fait des années qu'elle est là attachée aux traques sous les neiges éternelles. Ça fait des années que les trains lui passent sur le corps. Ça fait des années qu'elle saigne. Ça fait des années qu'elle crie Au Secours. Mais le héros N'arrive jamais...

  • Malgré les arbres morts

    01 juillet 2008 ( #Poésie )

    Nous n'étions qu'un atome sous la peau de la terre. Nous en sommes le chancre, la blessure, la mort. Nous sommes le venin qui empoisonne l'âme et ronge les racines. Les animaux nous fuient. La pluie qu'on tient en laisse finit par éclater. Faute de survivants,...