Top articles

  • Passer pour fou

    07 juillet 2008 ( #Prose )

    La mort d'un pays par un autre est un crime, tous les soldats des criminels, tous les banquiers des assassins, les hommes d'affaires des tyrans. Chaque pièce de monnaie est une balle dans la peau d'un enfant. Il est temps qu'on arrête de penser en terme...

  • Grandir un peu (Québec)

    17 octobre 2008 ( #Poésie du monde )

    De l'ouest à l'est de la rue des «a» à la rue des «z» de vingt-trois heures à sept heures les résidents exigent le silence complet mais dans ce silence je ne peux pas m'arrêter de retourner dans ma pauvre tête fêlée toutes les images qui me passent devant...

  • Qu'un mort cogne à ma porte

    23 octobre 2008 ( #Poésie )

    Qu'un mort cogne à ma porte je lui prête ma vie. Qu'un homme crie liberté je me lève avec lui. Qu'un autre perde sa voix j'apprends à lire dans ses yeux. Qu'une fleur s'étiole dans un pot de confiture je plante un chêne dans ma cour. Qu'une seule outarde...

  • Rien en cadeau (Pologne)

    28 octobre 2008 ( #Poésie du monde )

    Rien en cadeau, tout emprunté. Je suis endettée jusqu'aux oreilles. Il faudra que je me rembourse, que je paie de ma vie. C'est ainsi que les choses se font. le cœur est à restituer, la foi à restituer et un à un chaque doigt. Trop tard pour dénoncer...

  • O lake of light (États-Unis)

    29 octobre 2008 ( #Poésie du monde )

    à Sevasty Koutsaftis O LAKE OF LIGHT Risen from the milky sward I saw the one I love with flower And on her breast an unborn moon O wondrous moon! O lake of light! The grass so green is turning white O moon, O wondrous lake of light! Milk of fire upon...

  • Joe, ce chewing-gum (France)

    29 octobre 2008 ( #Poésie du monde )

    Putain, Joe je ne me sens vraiment pas bien. J'ai le moral dans les chaussettes comme on dit. C'est le bourdon, il résonne en moi comme un glas. C'est pénible. La barre, je l'ai sur le front mec. Puis s'il n'y avait que le physique qui ne suivait pas......

  • De l'origine (France)

    08 novembre 2008 ( #Poésie du monde )

    à Jacques Demaude La pensée de l'origine remonte les fleuves du sang humain retrouve le cri premier la première vision du premier ventre le premier élan vers le premier visage aimé et pourtant l'origine dévoile aussi le premier meurtre la première illusion...

  • 60e édition de Francopolis

    11 novembre 2008 ( #Prose )

    Revue novembre 2008 Auteurs sélectionnés Alain Boudet, Anne Damon-Guillot, Stéphane Dussel, Régis Moulu et Cécile Thibesard Au Salon de lecture nous accueillons les extraits poétiques de Claude Favre Vous pouvez aussi consulter nos rubriques et publications...

  • Je tutoyais la mort

    29 juillet 2009 ( #Prose )

    Moi qui tutoyais la mort, lui donnant l’accolade, grignotant sa salade, je ne parle plus qu’à son concierge. Je vieillis, semble-t-il, sans perdre ma révolte ni l’espoir qu’un jour tous les hommes soient frères. Qu’on me trouve naïf, je n’en pense pas...

  • Un verre complice

    20 août 2009 ( #Prose )

    Où allons-nous après le générique, l’enfer automobile, les voix radiophoniques, les silences plaqués or, les yeux publicitaires, les embolies urbaines, les autoroutes abstraites, les doigts mégalomanes et les dieux du commerce ? Bien dressés, bien tondus,...

  • Du fond de la grimace universelle (France)

    20 septembre 2009 ( #Poésie du monde )

    Je ne meurs pas pour une noble cause Et tous les diables et toutes les fables N’ont pas sourire plus inhumain Que cette volée de ciel noir À travers ma figure Je ne meurs pas pour une noble cause Une belle plaie de mercuro-chrome Contre le mur Comme un...

  • Je navigue à l'estime

    20 septembre 2009 ( #Prose )

    Il y a tant de caméras, de portables, de voitures, les gens ont-ils encore des yeux, des oreilles, des jambes ? Il y a tant d’écrans, d’horloges, d’hospices, les gens ont-ils encore une vie ? J’écris avec mes yeux et mes oreilles. Je ne veux pas savoir...

  • À force de racines

    30 octobre 2009 ( #Prose )

    Tout l’univers respire par les trous de ma peau. J’écris au coude à coude, à la charnière de vivre. Les pages blanches sont des maisons hantées où le fantôme des mots finit par prendre corps. J’écris debout, les phrases appuyées au bas des reins, le sens...

  • Le meneur de lune (France)

    08 novembre 2009 ( #Poésie du monde )

    L'homme est le lieu des faits qu'il contrôle et de ceux qu'il ne contrôle pas. L'instant qui ne m'apporte pas un enrichissement ouvre en moi une blessure. Chaque présence est une apparition. Pas un être dont je n'attende tout. Prêt à m'accuser du mal...

  • Le vieux loup

    13 novembre 2009 ( #Ile Eniger )

    Les rangées plus longues que lui le cassaient au matin et le relevaient peu. Il taillait les vignes, les arbres, et les vignes, les arbres le reconnaissaient. Il entendait l’orage avant même l'oreille, goûtait la terre pour savoir ce qui lui manquait....

  • Ouananiche (Québec)

    13 novembre 2009 ( #Poésie du monde )

    Tu remontes le cours des longues amours avec plein les nageoires de ta frétillance aguichante emblème jeannois blason des ondes ouananiche ouananiche tu rafistoles nos vieilles chimères en faisant sourire même les pierres est-ce déesse possible qu’éclose...

  • Avis chien perdu (France)

    13 novembre 2009 ( #Poésie du monde )

    Les nuits sont pleines des cris de ces animaux Qui vont et viennent dans ces cours et ces rues habitées mais sans âmes Les chutes sont nombreuses qui ne disent par leurs noms Vois-tu ce qu'ils appellent vie n'est qu'un espace de transit vers la mort Ils...

  • Le passage des autres

    25 novembre 2009 ( #Prose )

    Non seulement le monde est boiteux, mais en plus il ne boite pas sur la bonne jambe. Il regarde la vie avec le mauvais œil, celui qui ne peut voir sans entendre le cash. Le cœur se cogne partout, aux angles du profit, aux coins du désespoir, la faucille,...

  • Au plus pur de nos larmes (Québec)

    27 novembre 2009 ( #Poésie du monde )

    la générosité de l’ange se manifeste en un éclair tout est recommencement migration nature inhumaine le somnambule à l’intérieur de moi inaugure des paysages inédits je pose mes doigts sur une constellation loin des siècles la peine l’effroi la volupté...

  • Un langage de lune

    27 novembre 2009 ( #Prose )

    Les couloirs des écoles nous conduisent à la banque. Les sentiers battus ne mènent qu’à l’usine. Les nefs des églises nous emmènent à la guerre. Les chemins du rêve s’arrêtent sur l’écran. Je ne veux plus vivre au milieu des machines, des couteaux et...

  • Comme des taupes

    28 novembre 2009 ( #Prose )

    Le ciel est devenu si noir. Les anges perdent leur chemin. Le temps qui court à nos côtés n’est pas le même pour chacun. La forêt m’est toujours une école, l’oiseau un professeur révisant ma copie. Les routes sont des livres que je feuillette du pied....

  • Mukti 2

    29 novembre 2009 ( #Poésie du monde )

    Oracle tatoué je te revois encore la bataille était presque finie l'air l'eau la terre le feu eux-mêmes avaient changé nous respirions le même mélange pendant que tu inspirais j'expirais et inversement tu as levé les mains pour te protéger de la pluie...

  • Le surplus (Canada)

    17 novembre 2008 ( #Poésie du monde )

    Tous les autres gens donnent dans le surplus. J'essais simplement d'acquérir le minimum. Je suis le démuni, le nécessiteux, Je suis le sans-foyer à la recherche d'un gîte et d'un lit. Je les vois, avec leur argent en surplus, leurs voitures en surplus,...

  • Un chanoine qui ne dit pas de conneries

    02 décembre 2008 ( #Glanures )

    Assemblée générale des Nations Unies Le 31 octobre dernier, le chanoine François Houtart a été invité à présenter ses vues sur la crise financière en cours à l'assemblée générale de l'ONU. Les dirigeants du monde capitaliste l'écouteront-ils ? Voici en...

  • Ils ont dit

    08 décembre 2008 ( #Ils ont dit )

    Je crois que la conscience en se développant devrait arriver à dépasser la chaîne du manger ou détruire l'autre pour survivre. La conscience, je ne sais par quel biais (encore inimaginable dans son ouverture actuelle) devrait pouvoir évoluer jusqu'au...