Top articles

  • Comme on cueille des simples

    01 septembre 2010 ( #Prose )

    O n a remplacé le verbe vivre par le verbe faire, le verbe aimer par le verbe avoir. Il faut réapprendre à vivre et retrouver l’amour. Je ne sais pas marcher droit, mettre les bons habits, remercier les bourreaux ni tendre l’autre joue. Je suis allé plus...

  • La boite à mots

    19 octobre 2011 ( #Prose )

    Il manque toujours une marche à l’escalier du cœur, une pièce au puzzle, une table dressée dans les trous de mémoire. L’endroit d’où l’on écrit n’a pas d’espace. Je ne vis pas dans le temps. Chez moi, aucune horloge n’a la même heure. Ma montre avance...

  • Le squelette du livre

    25 octobre 2011 ( #Prose )

    Les vies sans voix restent perdues. Les voix sans vie ne font pas mieux. On ne sait jamais quand la mort passe. Tenons la vie un peu plus propre. Des griffes se logent dans ma voix. Des os tombent de mes phrases. Je dois refaire le squelette du livre....

  • Je t'ai aimé

    26 novembre 2010 ( #Poésie )

    Je t’ai aimée debout sachant le monde assis. Je t’ai aimée pour toi sachant la mort au bout. Je t’ai aimée pour tout malgré le rien autour. Je t’ai aimée comme l’air malgré l’orage au ciel, la mer malgré le poids de l’eau, la terre protégeant ses racines....

  • Ils ont dit

    01 décembre 2010 ( #Ils ont dit )

    Toujours ces militaires éternels et bornés qui dirigent si mal la circulation aux carrefours de l’histoire. Le souvenir d’un ami commun mort assassiné nous a rappelé l’injustice du monde. L’inexistence de tout rempart spirituel contre la félonie des hommes...

  • Comme des silex

    13 décembre 2010 ( #Prose )

    L ’oiseau ne chante pas pour le plaisir de l’homme. Il avertit les siens de la menace humaine. Notre présence au monde n’est pas dans l’efficacité des gestes mais le regard qu’on lui porte. Le merveilleux peut naître de partout, un sourire, une main,...

  • Les voix de Vincent

    20 décembre 2010 ( #Poésie du monde )

    Qu’entendait-elle cette oreille Que Vincent ne voulait pas entendre Ce pauvre lobe sanglant qu’il offre emmailloté A la fille du bordel en Arles La veille de la Nativité Comme un fœtus mort-né de son frère Déposant dans le ventre de la crèche Cet aîné...

  • Compétence ou connaissance ?

    21 décembre 2010 ( #Glanures )

    Il est couramment admis qu'une compétence recouvre une connaissance et qu'une connaissance peut développer une compétence. Il ne s'agit pas là de remettre en cause le mouvement qui donne son sens aux deux termes. Cependant, l'ingénierie des savoirs, largement...

  • La mort n'efface pas l'amour

    23 décembre 2010 ( #Prose )

    L e gel nous serre la main. Les peupliers gémissent sous le poids de la lune. Le vent saute partout et lape d’un coup de langue le lait gris des nuages. C’est comme un ciel de farine sans l’espoir d’un pain. Les bruits s’égarent dans la neige comme les...

  • Des images en bataille

    01 janvier 2011 ( #Prose )

    M a tête est pleine d’idées, de larmes, de poèmes, de mots en noir et blanc, d’aphorismes en couleur. Un chevreuil traverse la route à pas lent, se demandant pourquoi tous ces petits yeux rouges dans le cul des autos. Adossés contre une pierre, étiolés...

  • Je te veux tout entière

    07 janvier 2011 ( #Prose )

    M ême six pieds sous terre, sur la marguerite de mes os, j’effeuillerai notre amour. Chaque vertèbre dira je t’aime. J’écouterai tes pas. J’entendrai ton regard. J’habiterai le ciel, les fleurs, les saisons. J’habillerai ton corps de tous les vents du...

  • Il s'agit

    12 janvier 2011 ( #Prose )

    J ’ai rentré mes pieds et mes mains dans une phrase et j’essaie d’en sortir. J’ai des voyelles plein les yeux. J’ai posé mon front contre la page. Les mots pataugent dans mes chaussettes. Les mots s’usent à force d’être dits comme de petits hommes débranchés...

  • C'est curieux

    22 avril 2011 ( #Poésie du monde )

    Il y a des mains qui sont mortes et d’autres pas. Il faut de l’expérience pour se rendre compte. Quand l’homme tend sa main la première fois, elle est chaude et blanche avec cinq doigts bien distincts. La deuxième fois comme il insiste davantage, on a...

  • N'attend rien, désire tout

    26 avril 2011 ( #Poésie du monde )

    ô temps du désir, délivre-moi sans trêve du temps des souvenirs accorde-moi encore et encore le temps de l'éternel retour le temps des commencements, le temps des amours naissantes la première lueur et la sueur de l'aube quand les corps consumés renaissent...

  • Tout n'est pas mort

    28 avril 2011 ( #Prose )

    T out n’est pas mort mais il arrive que les choses n’y soient plus quand je les dis. Sous la neige qui fond quelques os de bois gris attirent les insectes. Des nuages pendouillent sur la ligne d’horizon, les caleçons du ciel, les derniers bas de laine,...

  • La caravane passe

    29 avril 2011 ( #Prose )

    L es chiens aboient, la caravane passe , mais les chiens dogmatiques avec leur bouche en arme ont mordu le proverbe. Entre les mains liées et l’orgueil des choses, nous n’avons plus que la langue pour bâtir un pays et faire l’histoire. Il y a longtemps...

  • Des traces de présence

    10 mai 2011 ( #Prose )

    L ’ombre grandit avec l’enfant jusqu’à devenir un homme. Il passera sa vie à chercher la lumière. Il en faut de la patience pour n’attendre plus rien. Une société malade ne pense qu’à soigner ceux qui se portent bien. Les écoles et les bureaux d’emploi...

  • Pare-chocs: urgence d'agir

    11 mai 2011 ( #Glanures )

    Pare-Chocs: Urgence d'agir Comitié pour l'abolition des électrochocs Montréal le 7 mai 2011 M Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux Édifice Catherine-de-Longpré 1075, chemin Sainte-Foy, 15e étage Québec (Québec) G1S 2M1 Objet: La question...

  • Cette femme

    14 mai 2011 ( #Ile Eniger )

    Quand je la croise cette femme, elle me fascine. Impossible de savoir d'où elle vient, ou elle va. Des ailes semblent la porter, on ne les voit pas mais elles sont là, dans le simple de son allure. Et la bienveillance de son regard. Elle a souvent des...

  • Un peu d'air

    16 mai 2011 ( #Poésie )

    Je n’ai rien à offrir que mon vieux cœur en pot et la sève des heures dans un tigron d’espoir, la terre de mes veines, l’humus de mes mots, mes iris d’automne lorgnant l’été indien, un peu d’air, un peu d’eau, le dard d’une abeille butinant ma cervelle,...

  • Les muscles du temps

    17 avril 2012 ( #Prose )

    Lorsque la terre a besoin d’eau, on ne lui offre que des larmes. Des semblants d’humains vont et viennent. Même si la réalité n’a pas besoin de moi, je laisse quelques mots là où la beauté s’abîme. J’enfouis mes secrets dans la vase des heures. J’adhère...

  • Il fait noir

    22 avril 2012 ( #Prose )

    Il n’y a pas d’oiseaux dans le vocabulaire des banquiers. Il n’y a pas d’amour entre les lignes d’un bilan. La liberté doit se cacher, de même que le sourire qui ne soit pas de bois, les idées qui ne soient pas en ligne, les sentiments qui ne soient pas...

  • Tomber sur les mots

    22 avril 2012 ( #Poésie du monde )

    On tombe sur les mots des autres et l'on est séduit parfois par l'à-propos, l'agilité, l'élégance... On contracte alors une dette. Le transfert est un jeu de billes. Le cerveau coule un peu dans le vin sur la table. On est renversé par l'audace qui sacre...

  • Évasion

    24 avril 2012 ( #Poésie du monde )

    (Max Jacob) Ô vieux bougon lunaire si complètement drolatique Tes yeux révulsés au ciel tes rides jardinières ta grosse tête de maboule chaque jour tu désespérais d’être convoqué à l’ordre du jugement dernier Tes plaisanteries sont difficiles Il faut...

  • Je choisis

    25 avril 2012 ( #Ile Eniger )

    Je choisis. La vérité, parce que le mensonge rampe. La droiture, parce que l'arbre debout fait dignement son métier d'arbre. L'exigence, parce que chaque atome demande le meilleur. La bonté, parce qu'elle est sans compromis. La présence, parce vivante...