Il y a des femmes...

Publié le par la freniere

Il y a des femmes de neige joyeuses comme des fraises

              étonnées comme des coquelicots

Il y a des ponts qui boitent comme un arbre qui se trompe

Et vend sa couleur à des oiseaux qui mentent des ponts

              qui boitent

Comme un tison tutoie le valet de pique

Il y en a même un qui oublie de traverser

Et reste à regarder l'eau et les femmes qui passent

Pareil à un damier qui joue tout seul à un enfant qui

              attache une chèvre

Il y a des maisons fatiguées qui laissent pendre leurs mains

              dans la rivière

L'écume en joue avec l'indifférence d'un chameau portant

              une écumoire

Il y a des maisons rieuses comme des pastèques et d'autres

Qui ne disent rien quand elles voient passer les avares

Il y a une maison plus belle que les autres on l'habite

              pour moi

 

Jehan Mayoux

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article