Paul Vincensini

Publié le par la freniere


(1930-1985)
Né à Bessans en 1930, d'un père corse et d'une mère savoyarde. Il est professeur d'italien et de lettres. Il se lie d'amitié avec Alain Borne, lui consacre des essais. Et après la mort de son ami poète, il créera avec Michel Rouquette le Centre Alain Borne, en 1978. Paul Vincensini participe activement à la promotion de la poésie en milieu scolaire et auprès du grand public en créant des festivals et clubs de poètes. Poésie drôle, ironique, parfois satirique, elle montre en un trait l'absurde, le cocasse tout en dévoilant le tragique de l'existence.


Des paniers pour les sourds, Seghers, 1953
Peut-être, Club du poème, 1971
La jambe qui chante, Verviers, Temps mêlés, 1965
Archiviste du vent, Le cherche-midi, 1986


Les Oeuvres complétes de Paul Vincensini sont parues aux éditions " L'arbre à Paroles"

 
Pour tout dire

Je n’aurai pour tout dire
Écrit sur mon chemin
Que mon incertitude
La buée qui recouvrait la vitre
Et peut-être la vitre
Mais jamais la fenêtre
Et jamais le chemin


Aucun signe

J'ai éclaté de rire le long des maisons
Où habitèrent mes amours pâles
Des foulards, des corsets fleurissaient les fenêtres
Mais nulle n'apparaissait et je me sentais las.
 
Que me sert de courir
J'aurai toujours vingt ans
Et toujours mes chemins me ramèneront
Près des fenêtres noires
Où nulle n'apparaîtra
 

Sur le bout des doigts
 
Je compte les jours
Sur mes doigts

J'y compte aussi mes amis

Mes amours
Un jour

Je ne compterai plus que mes doigts

Sur mes doigts
 
 
Un ouvrier dort
 
S'il dort
Ce n'est pas pour les pierres
Qui ont écorché ses mains
 
S'il a bu quelques verres
La poussière
Autant que lui s'en est gorgée
 
Si je croyais aux prières
Je voudrais
Prier pour ses mains
 

Des paniers pour les sourds
 
Je n'ai jamais revu cet enfant silencieux
Qui se lavait les yeux
La nuit
Dans les rivières
Je ne l'ai pas revu
Et ses amies les pierres
Ne m'ont rien dit tout bas
 
Il est près de la mer
Il s'est crevé les yeux
Il sort la nuit dans les clairières
Et tisse avec ses paupières
Des paniers pour les sourds
 
 
Paul Vincensini
 

Publié dans Les marcheurs de rêve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

maële Vincensini 16/02/2013 15:52


Bonjour,


je suis très heureuse de vous annoncer la réédition de l'ouvrage de Paul Vincensini "Archiviste du vent", ainsi que de vous présenter le nouveau site qui lui est consacré : www.paulvincensini.com

vincensini sylvie 12/01/2009 12:47

Bonjour à vous.Je suis la fille de Paul Vincensini,je suis très heureuse de vous connaître .Merci d'être un " passeur" de poésie .Quel plaisir je viens d'avoir en traversant un petit peu de votre jardin Bien cordialement à vous et à vos poules.....