Au pied de Soliman

Publié le par la freniere

Au pied de Soliman

je vois des grues immenses qui crucifient le ciel,

et de grosses machines jaunes qui enterrent

même la Terre!

elles détruisent partout

les maisons toutes petites

les petites maisons blanches

de Damas Gate et de Zuq-Kahn-El Street...

elles rasent la maison de Samiro et de Kader

elles rasent la maison de Tahar

assis devant la porte

avec son Keffiyê

un cordon noir

bien serré sur sa tête...

Il ne dit rien...

des sirènes hurlent

des armes automatiques dépassent des pantalons...

je vois des hommes en noir

titubant de prières

en Toalith et Burnou

qui courent vers le mur

de peur que le messie n'y arrive avant eux!

Ils sont tous habillés

comme un rabbi célèbre

qui vivait en Ukraine

en 1760...

 

et je vois

de grosses femmes rousses

qui poussent des enfants pâles

dans des poussettes rousses...

bas blancs et chaussures noires

elles courent derrière les hommes...

leurs chapeaux impossibles

avec de fausses fleurs

viennent de Paris et d'Amsterdam...

et je vois des jeunes filles

très belles,

en kaki mal coupé...

elles rient entre elles

leur M16 noir leur bat les fesses,

elles rient entre elles

 

nuit et jour hurlent les sirènes...

 

 

et soudain je l'ai VU!

Lui, le Rabbi de Gaza,

il descendait des Oliviers,

il me souriait,

 

 

mais je crois bien

que je suis SEUL

à l'avoir VU!

 

 

Tristan Cabral

Jérusalem - old city

"Corob walk" - Jaffa Gate

Le 11 août 2007

 



 

Publié dans Tristan Cabral

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article