Claude Beausoleil

Publié le par la freniere

Je ne sais plus ce soir où va la poésie

Je ne sais plus ce soir où va la poésie
je regarde les mots déliés dans l'espace
je ne sais plus ce soir où va la poésie
je l'ai voulue brisée défaite et elliptique
transformée secouée aérée
je l'ai voulue urbaine
sur les lèvres du siècle
dans les hasards perdus
aux chants inconsolables
des utopies magiques
je l'ai voulue formelle ouverte ou en rupture
je l'ai voulue indirecte structurée mobile
je traversais sa nuit
et j'en rêvais le jour
je ne sais plus ce soir où va la poésie
mais je sais qu'elle voyage
rebelle analogique
écriture d'une voix noire
solitaire et lyrique
tout au sommet des mots
dans les incertitudes
sous la chute des possibles
là au centre des pages
dans l'ailleurs du monde
pour un temps infini
elle souligne les choses
elle soulève l'amour
témoigne du dedans
par les mots qui désirent
dans ce même langage renouvelé
Interroger le livre la vie la nuit
je ne sais plus ce soir où va la poésie


Poète et critique, Claude Beausoleil est né à Montréal le 16 novembre 1948. Après un doctorat à l'Université de Sherbrooke, sur le motif de l'identité dans la poésie québécoise, il enseigne la littérature à partir de 1973. Depuis 20 ans, Claude Beausoleil est très actif dans le domaine de la poésie. Il a participé à des conférences et à des colloques sur la poésie en Acadie, au Mexique, en France, en Belgique, en Suisse et en Italie. Il a participé à plusieurs festivals de poésie et a collaboré à de nombreuses revues au Québec et à l'étranger dont Estuaire (Montréal), Europe (Paris), American Poetry Review (New York), Eloizes (Acadie) et Plural (Mexico). Claude Beausoleil est aussi directeur de la revue Lèvres urbaines. Critique, il a été chroniqueur de poésie au journal Le Devoir de 1978 à 1985. En tant que traducteur, il a préparé une anthologie de la poésie mexicaine contemporaine et traduit des poèmes de Garcia Lorca et de Xavier Villaurrutia.
Depuis 1972, Claude Beausoleil a fait paraître une trentaine d'ouvrages de poésie.
En 2004, il a rejoint l'Académie Mallarmé dont il était depuis 1997 « correspondant étranger » devenant ainsi membre à part entière, comme l'avait été avant lui Gaston Miron.

bibliographie
Intrusion ralentie, Éditions du Jour, 1972
Les bracelets d'ombre, Éditions du Jour, 1973
Avatars du traits, l'Aurore, 1974
Deadline, éd. D. La liberté, 1974
Journal mobile, éd. du Jour, 1974
Promenade Modern Style, Éditions Cul Q, 1975
Ahunstsic Dream, poèmes, Herbe rouge, 1975
Le sang froid du reptile, poésie tropicale, Herbe rouge, 1975
Motilité, l'Aurore, 1975
Le Flying Dutchman, Éditions Cul Q, 1976
Sens interdit, l'offset story, le langage : aucune obligation, le fragmenté, les lames de fonds Éditions Cul Q, 1976
Le temps maya, Éditions Cul Q, 1977
Les marges du désir, Éditions du coin, 1977
La surface du paysage, textes et poèmes, VLB, 1979
Au milieu du corps l'attraction s'insinue, Éditions du Noroît, 1980
Soudain la ville, Zéditions élastique, 25 exemplaires, 1981
Dans la matière rêvant comme d'une émeute, Écrits des Forges, 1982
Une Certaine fin de siècle, poésie, éditions du Noroît, 1982/1991
D'autres sourires de stars, Castor Astral, 1983
Une Prière rock, Éditions du Pôle, 1983
Présences du réel, Éditions du Noroît, c1983
Les Livres parlent, Écrits des forges, c1984
Langue secrète, NBJ, c1984
S'inscrit sous le ciel gris en graphiques de feu, Écrits des forges, c1985
Découverte des heures, NBJ,1985
Il y a des nuits que nous habitons tous, Éditions du Noroît / Le Castor astral, c1986
Extase et déchirure, Écrits des Forges / La Table rase, c1987
Grand hôtel des étrangers, Écrits des Forges /Europe Poésie, c1988
Travaux d'infini, Éditions du Noroît, 1988
La poésie mexicaine, Le Castor Astral / Écrits des Forges, 1989
Une certaine fin de siècle, Le Castor Astral / Écrits des Forges, 1991
Fureur de Mexico, Écrits des Forges / Phi / Perce-Neige, 1992
La poésie suisse romande, anthologie, Écrits des forges / Le Castor astral / Éditions de l'Aire, 1993
L'usage du temps, Les Herbes rouges, 1993
Le déchiffrement du monde, Les Herbes rouges, 1993
La ville aux yeux d'hiver ,Écrits des Forges, 1994
Fort Sauvage, roman, L'Hexagone, 1994
La manière d'être, Les Herbes rouges,1994
La vie singulière, Les Herbes rouges, 1994
Le rythme des lieux, Écrits des forges/L'Orange bleue impression, 1995
Rue du jour, Les Herbes rouges, 1995
Grand hôtel des étrangers, Écrits des Forges / Éditions PHI, 1996
Fort Sauvage, roman, Le Castor astral, 1996
Librement dit, carnets parisiens, L'Hexagone, 1997
Quatre échos de l'obscur, Écrits des forges,1997
La ville aux yeux d'hiver, Écrits des Forges / Éditions L'Âge d'homme, 1998
Le chant du voyageur, Les Herbes rouges, 1998
La poésie acadienne, compilé par Guy Arsenault, Gérald Leblanc et Claude Beausoleil anthologie, Éditions Perce-neige / Écrits des Forges, 1999
L'espace est devant nous, Le Castor astral, 1999
Oscar Wilde, pour l'amour du Beau, Le Castor Astral, 2001
La parole jusqu'en ses envoûtements, La Castor Astral /Écrits des Forges, 2002
Le baroque du Nord, Les Herbes rouges, 2003
Lecture des éblouissements, Le Castor Astral / Écrits des Forges, 2004
Architecte des sentiments, roman, le Castor Astral, 2005
Regarde, tu vois, Le Castor Astral / Ecrits des Forges, 2006

Publié dans Les marcheurs de rêve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article